Sauvez l’avenir de nos étudiants

Toutes les universités de la Bande de Gaza sont fermées depuis plus d’une semaine à cause de manque de moyens de transports et des carburants. Puisque les frontières  qui relient la Bande de Gaza à l’extérieur sont fermées par ordre militaire israélien. Ce matin, les universités de Gaza ont décidé de suspendre les cours pour une semaine de plus. Et si cette situation dure longtemps, le pire attend nos étudiants qui sont à la fin de leur année universitaire.

Plus de 42.000 étudiants sont obligés de rester chez eux privés de leurs cours et leurs examens universitaires.

Nous lançons cet appel aux universités européennes, professeurs et étudiants, afin qu’elles fassent pression  contre les mesures inégales de l’occupation, montrer leur solidarité avec les universités de Gaza, exigent aux autorités israéliennes de finir le blocus imposé sur la Bande de Gaza et autoriser la reprise de l’entrée des carburants afin de donner l’occasion à nos professeurs et étudiants de se rendre à leurs universités pour poursuivre les cours et permettre à nos étudiants de finir leur année universitaire d’une façon normale.

Malgré la situation très difficile dans la bande de Gaza avec la poursuite des attaques israéliennes contre Gaza et le blocus imposé, les universités et les écoles ont pu résister.  Les professeurs et les étudiants ont fait beaucoup d’efforts pour continuer d’aller à leurs cours même à pied, mais depuis une semaine et avec la fermeture totale de toutes les frontières, il n’y a plus de voitures et de bus qui circulent dans Gaza. La vie est presque morte à Gaza.

L’éducation est sacrée en Palestine qui célèbre le mois prochain le 60 ième anniversaire de la catastrophe, la Nakba. L’éducation représente l’espoir pour les jeunes palestiniens souvent traumatisés par la situation dans notre pays.

C’est la première fois depuis les années 80, la date de création des universités de Gaza, que cette fermeture et cette suspension des cours arrivent.  Toutes les mesures de l’occupation et les événements de deux Intifadas palestiniennes n’ont jamais réussi à arrêter les cours dans nos universités.

C’est vrai que la situation à Gaza est devenue catastrophique sur tous les niveaux, amis pour nous, la poursuite de la scolarité de nos jeunes est une nécessité et priorité nationale.

Avec le blocus et le désespoir total dans la Bande de Gaza, nous lançon un seul appel : 

Sauvez l’éducation dans la Bande de Gaza, sauvez l’avenir de nos jeunes étudiants, sauvez leur espoir, sauvez la vie à Gaza.

Professeur Ziad Medoukh, coordinateur du Centre pour la paix à l’université Al Aqsa de Gaza .



Articles Par : Ziad Medoukh

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]