Scoop ou désinformation? La France et le changement de « régime » en Syrie qu’elle désire ardemment…

Nous publions deux lettre adressées au journaliste et animateur Michel Désautels de la radio d’état Radio-Canada qui nous font comprendre les enjeux d’une guerre de désinformation contre la Syrie. Cela concerne l’émission du dimanche 18 octobre « :  entrevue avec l’auteure du livre Syrie : »Le photographe de la mort », Garence Le Caisne, qui est également journaliste. L’animateur n’a pas répondu à ces lettres très bien documentées. Mondialisation.ca


Bonjour M. Désautels,

Je n’ai pas été surpris quand vous avez annoncé ce matin qu’un des sujets traités lors de votre émission d’aujourd’hui allait toucher un « scoop » dont les Français raffolent depuis quelques semaines, à savoir les photos de milliers de victimes de torture sous le régime de Bachar Al-Assad. C’est un scoop de presse qui tombe à pic et quelques personnes du service des nouvelles internationales de Radio-Canada doivent se frotter les mains de satisfaction. En effet, depuis plus 54 bons mois, plusieurs personnes de Radio-Canada participent allègrement à la campagne de démolition qui a pour objectif avoué un « changement de régime » dans ce pays lointain. N’oublions pas l’adage « Qui vient de loin a beau mentir ». Cet adage a été mis en pratique maintes et maintes fois récemment pour justifier des interventions « humanitaires » en Yougoslavie, en Iraq, en Afghanistan, en Libye, en Ukraine, au Yémen et en Syrie. J’ai passé sous silence une multitude d’autres interventions perpétrées par la NATION GENDARME, c’est-à-dire notre bon voisin du Sud qui maintient 800 bases militaires dans le monde et qui justifie la torture par de prétextes hautement « humanitaires ».

Il y a des façons subtiles de diaboliser ceux ou celles qu’on considère comme gêneurs. Vous savez comme moi que ‘Empire du Chaos n’est jamais à court de tactiques pour arriver à ses fins. Pourquoi à Radio-Canada parle-t-on du gouvernement syrien en utilisant le mot régime au lieu du mot gouvernement? J’aimerais savoir. Il semble normal que les gouvernements qui ne font pas l’affaire de ceux dont la destinée manifeste est de régenter toute la planète soient rapidement classés dans la catégorie RÉGIME. C’est facile et c’est compréhensible car ce terme a depuis des lustres une connotation négative dont on ne se prive pas d’exploiter.

Depuis longtemps, j’ai souvent l’impression que les services de nouvelles sont devenus friands d’opinions que de faits. Et quand ils se servent des faits, ils prennent soin de les travestir ou de les tronquer pour qu’ils collent aux objectifs visés. Quand le mensonge devient trop évident, on utilise les distractions pour amener l’attention ailleurs. Les sujets ne manquent pas. Quand les tromperies sont intentionnelles, les excuses suivent rarement ou elles sont données en doses homéopathiques. La semaine dernière, j’ai entendu la bonne Anna Maria Tremonti avouer honnêtement que CBC faisait aussi des erreurs. Ça fait du bien d’entendre ça!

C’est heureux qu’il y ait dans notre monde des personnes qui savent se tenir au dessus de la mêlée et qui nous aide à remettre en question les manoeuvres sournoises de l’Empire du Chaos et des nations vassales à sa remorque.

Avant de donner le Bon Dieu sans confession à qui que ce soit–en incluant le fameux César et ses milliers de photos–je vous suggère de lire l’article suivant:

Chez nous, en Gaspésie, quand j’étais enfant j’ai appris un proverbe qui m’aide à voir les choses dans une perspective plus large: Celui qui veut se débarrasser de son vieux cheval prétend qu’il a des vers. Le raisonnement est facile. Pourquoi continuer de nourrir la pauvre bête qui n’est plus utile? Pour satisfaire les bonnes gens qui auraient des scrupules, on invente un bon prétexte et bingo le tour est joué. Notre bonne réputation n’est souffre pas.

Depuis plusieurs années, le président Bachar Al-Assad et son gouvernement, appuyés par la grande majorité des Syriens, continuent de vouloir rester maîtres chez eux. Ils ne souffrent pas l’ingérence des gouvernements qui appliquent facilement la démocratie des bombes, particulièrement quand il y a des enjeux géostratégiques et des gros sous en jeu. Encore une fois pour rester au-dessus de la mêlée qui semble créer beaucoup de confusion chez les rapporteurs de nouvelles, il est bon, de temps en temps, d’avoir recours à la grande Histoire pour voir un peu plus clair. Je vous suggère de considérer quelques minutes la question posée par un excellent journaliste européen en poste à Damas. J’ai parlé de Thierry Meyssan dont les analyses aident à remettre beaucoup de pendules à l’heure. La question qu’il pose est la suivante. Pourquoi la France veut-elle renverser la République arabe syrienne? Je crois que son analyse est très factuelle et plausible.

Voir: http://www.voltairenet.org/article189002.html L’article n’est pas court mais il vaut le détour.

Avant de clore ce chapitre, je vous invite à lire un article en anglais qui rafraichit la mémoire au sujet de la fameuse intervention de l’OTAN en Libye en 2011 à laquelle notre nation soi-disant pacifique a participé en bombardant des dizaines de milliers de civils avec des bombes farcies d’uranium appauvri, une saleté qui va empoisonner le paysage pendant des milliers d’années. L’article s’intitule NATO’s « Humanitarian Intervention » in Libya: A Premeditated Geostrategic Operation.

Voir http://www.globalresearch.ca/natos-humanitarian-intervention-in-libya-a-premeditated-geostrategic-operation/5482662

Pour la grande majorité des Canadiens, notre intervention était humanitaire, sinon pourquoi le commandant des forces canadiennes en Libye aurait-il reçu l’Ordre du Canada une fois la mission accomplie?

Avant d’accuser le président Bachar Al-Assad d’être le boucher de son peuple, a-t-on pensé à la boucherie effectuée par nos bombes en Libye? La journaliste française que vous avez invitée à votre émission est-elle au courant que la fameuse confrérie des Frères musulmans, pendant des années, a foutu le bordel dans cette région du monde avec l’appui d’Al-Qaïda et d’autres gentils terroristes « modérés » sous la gouverne de la CIA et des services secrets des nations bienveillantes et colonisatrices de ce monde. D’après vous, est-ce que les Syriens devaient rester les bras croisés à regarder faire les coupeurs de tête qui affichaient leurs exploits sur YouTube?

Pendant qu’ils bombardaient la Libye, certains de nos pilotes se demandaient en rigolant pourquoi ils travaillaient main dans la main avec Al-Quaîda. Les Libyens qui recevaient la pluie de bombes n’avaient pas le coeur à rigoler. Aujourd’hui, la nation qu’on a détruite en utilisant le fumeux prétexte appelé Responsabilité de protéger (R2P en anglais) est un champ de décombres où des tribus se disputent le pétrole pour le vendre sur le marché noir aux nations peu regardantes, c’est-à-dire les mêmes qui déclenchent les conflits et les attisent. Certaines de leurs banques blanchissent maintenant de l’argent sous prétexte que tout le monde le fait.

À l’heure où les trois chefs de partis canadiens lancent des chiffrent au sujet des réfugiés syriens que nous devrions accueillir, ne serait-il pas plus intelligent et plus pratique de collaborer avec le gouvernement de Bachar Al-Assad pour se débarrasser des groupes terroristes recrutés, financés et armés par les USA, la France, l’Angleterre, l’Arabie Saoudite, le Qatar, la Turquie et j’en oublie sans doute. En effet, la pieuvre OTAN nous faisons partie est très active et les ressources à sa disposition ne manquent pas!

Collaborer avec le gouvernement syrien comme le fait la Russie actuellement va nous demander un profond changement de mentalité et nos médias vont devoir refaire leurs devoirs et leurs classes. Élargir leurs sources devrait aussi être au programme.

Pour rester au dessus de la mêlée, c’est essentiel de se retirer de l’activité régulièrement et de faire l’expérience du silence qui nous aide à voir plus clair et à remettre les choses en place. La meilleure façon de régler un conflit, c’est d’en sortir. Tous les conflits sont ruineux même pour une nation qui se dit prospère comme la nôtre.

N’oublions pas qu’un important pourcentage d’enfants canadiens vivent sous le seuil de la pauvreté. Ici, à Saint John, ce pourcentage a été évalué à 30%. Pendant qu’on bombarde des civils et des enfants ailleurs dans le monde, nos propres enfants vivent dans la misère et ignorance. Fred Dubé, un humoriste québécois, a dit récemment que l’ignorance faisait beaucoup plus de victimes que le cancer. C’est pourquoi élever notre niveau de conscience n’est pas un luxe. Ça doit devenir une priorité et je souhaite que nos médias mettent les mains à la pâte.

Bonne semaine!

Miville Couture

Saint John, NB

 

Deuxième lettre : 

Bonjour M. Desautels,

C’est possible que le message que je vous envoyé hier vous ait surpris. Vous savez comme moi que les guerres ne se font pas seulement avec des canons et des bombes. Aujourd’hui, plus que jamais la guerre de l’information fait rage et elle est financée par des gros sous…de très gros sous. Vous n’êtes pas sans savoir que depuis très longtemps les grands financiers de ce monde ont fait le nécessaire pour déclencher des guerres et les attiser. Quand l’herbe est sèche, il suffit d’une étincelle pour déclencher une conflagration. Les guerres sont ruineuses pour les peuples qui paient pour les pots cassés pendant que les grands bailleurs de fonds continuent d’engranger des profits et des trésors de guerre.

De nos jours, ceux qui se donnent la peine de gratter sous les belles apparences « humanitaires » et la fameuse « responsabilité de protéger » peuvent se rendre compte que bien des ONG travaillent pour l’Empire du Chaos et ses laquais. Par exemple, le fameux financier Soros qui finance plusieurs ONG a acquis une solide réputation dans le domaine des révolutions de couleurs qui ne profitent jamais à ceux qui embarquent dans ses plans machiavéliques. C’est à croire que tomber dans le panneau à répétition sans se faire mal serait maintenant une nouvelle discipline olympique. C’est une chose pour un service de nouvelles de tomber dans le panneau. Cependant, ceux que ce service informe sont aussi des victimes de la guerre de l’information.

Rappelons-nous que tout gouvernement est toujours le miroir fidèle de la qualité de conscience collective. Les gouvernements comptent sur les populations pour avaliser leurs décisions d’entrer en guerre ou de préférer les voies diplomatiques et pacifiques. C’est pourquoi je vous recommande de regarder d’abord une courte vidéo (durée 5.16 minutes) préparée par Bahar Kimyongür

Voir: http://www.michelcollon.info/Syrie-Le-Monde-manipule-les.html?lang=fr

De plus, je suggère fortement la lecture d’un article bien documenté par Emmanuel Wathelet intitulé Qui se cache derrière « le Réseau Syrien des Droits de l’Homme ».

http://michelcollon.info/Qui-se-cache-derriere-le-Reseau.html?lang=fr

J’espère que ça vous aidera à voir les choses dans une perspective plus large. Les connaissances fiables se trouvent très souvent dans les intervalles. Les pièces d’une mosaïque sont reliés par des intervalles qui s’animent et donnent un nouveau sens à l’ensemble quand on se donne le temps de bien la regarder en variant la distance. Aujourd’hui, les mosaïques sont devenues très complexes, c’est pourquoi nos perspectives doivent aussi prendre de l’ampleur.

Bonne semaine!

Miville Couture

Saint John, NB

 



Articles Par : Miville Couture

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]