Soutien bipartisan au Sénat aux missions militaires italiennes

Région :

Tandis que le Commandement central états-unien annonce que les raids OTAN/Isaf en Afghanistan sont montés à environ 34 mille interventions annuelles (plus du double de 2007), avec utilisation de plus de 5 mille bombes et missiles, le Sénat italien reconduit le financement de la mission militaire en Afghanistan, avec le projet de loi 2537 sur la  » prorogation des interventions de coopération au développement et au soutien des processus de paix et de stabilisation, ainsi que des missions internationales des forces armées et de police « . Déjà passé à la Chambre, il a été approuvé hier par le Sénat avec 208 voix contre 9, ces dernières provenant toutes de l’IdV (Italie des Valeurs, parti d’opposition de l’ancien magistrat Antonio Di Pietro, NdT) Pour les six premiers mois de 2011 sont alloués 754,3 millions d’euros : plus d’un milliard et demi pour l’année. Cette somme, inscrite au budget du ministère des finances, s’ajoute à la dépense militaire, qui a atteint environ 25 milliards d’euros annuels.

Le gros de la dépense pour les six premiers mois de 2011, plus de 395 millions d’euros, va à la  » Mission OTAN d’assistance au gouvernement afghan pour l’extension de son autorité et de son influence dans le pays « . 106 autres millions vont à la mission Unifil au Liban, 37 aux missions dans les Balkans. S’y ajoutent 13 millions pour l’activité navale de l’OTAN de  » combat contre le terrorisme international  » en Méditerranée, 8 pour la mission italo-libyenne destinée à  » faire face au phénomène de l’immigration clandestine « , 25 pour les missions OTAN/Ue de  » lutte contre la piraterie dans les eaux de la Somalie « . Et des sommes mineures, d’environ 4 millions d’euros chacune, sont destinées à l’entraînement de militaires et policiers irakiens et albanais, et de non mieux identifiées  » forces de sécurité  » somaliennes et congolaises.

De la somme totale pour les six premiers mois, 692 millions sont destinés aux missions militaires, 62 à la  » reconstruction civile « . Nous sommes engagés -a expliqué le rapporteur Bettamio (PdL, Popolo della Libertà, Peuple de la Liberté, parti de la majorité du premier ministre Berlusconi, NdT))- non seulement dans les  » opérations de sécurité  » mais aussi dans l’  » assistance humanitaire « . Pour cela on finance une  » mission de stabilisation économique, sociale et humanitaire en Afghanistan et au Pakistan « , dont une  » Maison de la société civile  » à Kaboul, et des organisations non gouvernementales qui opèrent en Afghanistan et au Pakistan  » à des fins humanitaires  » sous l’égide des militaires.

Il est emblématique que, dans une période de fortes coupes dans la dépense publique, le groupe Pd du Sénat ait voté de façon compacte avec le PdL. En sa battant d’abord, cependant, non pas pour que le gouvernement réduise la dépense pour les missions militaires, mais pour qu’il la rende systématique, en augmentant en même temps celle pour les  » interventions de coopération « . Le sénateur Di Giovan Paolo (Pd, Partito democratico, parti d’  » opposition  » de  » centre-gauche « , NdT) s’est plaint de ce que les missions militaires ne jouissent pas d’un cadre juridique constitutionnel :  » Moins de rhétorique patriotarde et plus d’esprit patriotique véritable imposeraient ce choix au service de nos militaires « . Le sénateur Tonini (Pd) a affirmé qu’en Afghanistan nous devons  » garantir l’équilibre d’une stratégie qui ne soit pas de sortie immédiate et banale  » Pour le sénateur Del Vecchio (Pd), en Afghanistan « l’objectif de la stabilisation est à poursuivre  » et  » seule la composante militaire peut intégrer les principes de solidarité, de générosité et de soutien à ceux qui souffrent, aux exigences de sécurité « . En condamnant les  » manifestations viles de personnes sans patrie ni idéaux  » qui ont  » injurié  » l’activité des militaires.  » Je veux rappeler – a conclu le sénateur Pinotti (Pd)- que les missions de nos militaires à l’étranger sont au service du bon renom et de l’image du Pays « .

C’est ce dont s’est rappelé l’association franciscaine Assisi Pax International, qui a attribué à l’armée italienne la Palme d’or pour la Paix pour  » l’affirmation des valeurs de la paix entre les peuples et pour le mérite de nous donner l’espoir de prospérer et continuer à être reconnus dans le milieu international « . Le prix est constitué d’un rameau d’olivier, trempé dans un bain d’or, provenant de l’arbre qui se trouve à l’intérieur du sanctuaire de la maison natale de Saint François d’Assise. Qui, certainement, s’est retourné dans sa tombe.

Edition de jeudi 24 février 2011 de il manifesto
http://abbonati.ilmanifesto.it/Quotidiano-archivio/24-Febbraio-2011/art18.php3

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Manlio Dinucci est géographe et collaborateur au quotidien italien il manifesto.



Articles Par : Manlio Dinucci

A propos :

Manlio Dinucci est géographe et journaliste. Il a une chronique hebdomadaire “L’art de la guerre” au quotidien italien il manifesto. Parmi ses derniers livres: Geocommunity (en trois tomes) Ed. Zanichelli 2013; Geolaboratorio, Ed. Zanichelli 2014;Se dici guerra…, Ed. Kappa Vu 2014.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]