Print

Souveraineté de l’Arctique
Par Radio-Canada
Mondialisation.ca, 27 mai 2008
Radio-Canada.ca 27 mai 2008
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/souverainet-de-l-arctique/9087

L’Arctique (archives)

Les pays qui ont des revendications territoriales sur l’Arctique, dont le Canada, se réuniront à la fin du mois pour discuter de ce dossier controversé.

Les ministres des Affaires étrangères du Canada, de la Russie, de la Norvège et du Danemark se rencontreront du 27 au 29 mai, au Groenland, pour faire le point sur cette question. Les États-Unis auront aussi un représentant sur place, mais il ne s’agira pas de la secrétaire d’État, Condoleezza Rice.

C’est le Danemark qui est à l’origine de cette rencontre. Le ministre danois des Affaires étrangères, Per Stig Moeller, a affirmé souhaiter que tous les pays aient la même compréhension des lois internationales à appliquer dans l’établissement des frontières de l’Arctique. Il a dit aussi espérer que les pays qui ont des vues opposées sur la question de l’Arctique sachent les résoudre de manière responsable.

Convoitises

La revendication de l’Arctique est devenue un enjeu international important au cours des dernières années. Les pays limitrophes de ce territoire s’y intéressent particulièrement depuis que le réchauffement climatique a ouvert des possibilités de développement aux enjeux économiques majeurs. La fonte des glaces ouvre en effet de nouvelles voies maritimes, ce qu’on appelle le passage du Nord-Ouest.

Photo: AFP/Dianne Whelan

L’Arctique est aussi un endroit aux capacités énergétiques immenses. Selon les États-Unis, la région possède possiblement le quart de toutes les ressources en hydrocarbures non découvertes de la planète.

Devant ces possibilités, les pays limitrophes ont donc agi pour revendiquer au moins une partie du territoire. L’été dernier, lors d’une expédition scientifique, un sous-marin russe a planté un drapeau au pôle Nord.

Peu après, le Danemark a lancé une expédition scientifique pour vérifier si la dorsale de Lomonossov est une extension du plateau continental du Groenland.

De son côté, le Canada a annoncé la construction d’un nouveau centre de formation militaire et un port en eau profonde dans la région.

Les États-Unis ont, quant à eux, envoyé des chercheurs en Alaska sur un brise-glace pour cartographier leur plateau continental sous-marin.

Sur la militarisation de l’Arctique, lire:

L’Arctique, un espace convoité: la militarisation du Nord canadien, le 26 juillet 2007.
 
L’Arctique, militarisation ou coopération pour le développement, Mondialisation.ca, 31 juillet 2007.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.