Srebrenica:Contre le mensonge perpétuel !

L’article d’ENRICO VIGNA porte-parole du Forum Belgrade-Italie dont la traduction suit a été publié  sous le titre 

SREBRENICA 1995 – LA VERITE OCCULTEE

par le site italien RESISTENZE (www.resistenze.org) et sa traduction espagnole par REBELION (www.rebelion.org)

Quelques observations préalables de COMAGUER :

– Bien que publié en Italie, il évoque sans les nommer les « outils » français du mensonge :
o l’Agence France Presse (AFP)  une des quatre agences de presse  occidentales  avec la britannique REUTERS et les étasuniennes AP et UPI qui fabriquent l’information dans nos médias
o nos « humanistes » à la sensibilité unilatérale « blessée » et qui, élèves brillants de l’Université française, l’ont depuis déshonorée car dans UNIVERSITE il y a UNIVERSALISME  alors que tout leur discours se construit sur le mode  du « DEUX POIDS, DEUX MESURES » qui les déclasse de la catégorie des « intellectuels » à celle des chiens de garde stipendiés. Chacun les aura reconnus …

– Le mandat officiel du TPIY s’achève en 2010, mais d’ores et déjà le représentant permanent de la Russie à l’ONU a demandé qu’il arrête son activité dès 2009. Cette position laisse heureusement présager que ni la Russie ni la Chine ne se laisseront plus piéger au Conseil de Sécurité pour créer de nouvelles juridictions d’exception et demanderont le renvoi de semblables procès devant les juridictions nationales.

– Le TPIY est, il faut le souligner, un monstre juridique fabriqué – ce qui constitue  de sa  part un abus de pouvoir caractérisé – par le Conseil de Sécurité de l’ONU qui permet des poursuites pénales pour crimes de guerres, crimes contre l’humanité et génocide  en dehors de la COUR PENALE INTERNATIONALE dont c’est pourtant la mission.

Les Etats-Unis veulent en effet détruire par tous les moyens  la CPI car cette Cour pourrait, s’ils y étaient soumis, inculper et condamner  tous les présidents US et leurs collaborateurs directs puisque depuis 1945 car tous, sans exception, ont  déclenché des guerres, grandes (Corée, Vietnam, Irak, Afghanistan), petites (Grenade-Panama) ou moyennes (Yougoslavie). Créer des tribunaux spéciaux (Yougoslavie- Rwanda) a permis de réaliser un simulacre de justice internationale destiné à condamner quelques victimes expiatoires, seconds couteaux de conflits suscités et alimentés par l’impérialisme et, dans les deux cas concrets connus, tous du même camp.

Au milieu du silence et de l’indifférence du monde et des médias occidentaux, dans les cimetières de la république serbe de Bosnie les serbes pleurent seuls.

Des milliers  de bougies ont été allumées sur les tombes ou sur les pierres des fosses communes , des milliers de bouquets de fleurs y ont été posés  et des offices funèbres ont eu lieu ce mois-ci mais de ceci personne n’a parlé en Occident ne serait-ce que par respect de la mort et de la douleur des milliers de veuves, d’orphelins et de membres des familles de civils assassinés par les bandes fondamentalistes pendant la guerre civile de Bosnie, déclenchée par Izetbegovic  et soutenue par les puissances occidentales.

De plus, en ce 11 Juillet 2008 (ndt : jour de l’annonce de l’arrestation de RADOVAN KARADZIC) journaux, télévisions et médias, ambassadeurs et intellectuels du monde entier ont commémoré, filmé, pris part à la douleur des familles des combattants fondamentalistes et sécessionnistes de Bosnie morts dans les batailles de  Sarajevo, Srebrenica et d’autres régions de Bosnie détruites par la guerre civile.

Je veux souligner une nouvelle fois qu’ils furent des dizaines de milliers les musulmans yougoslaves de Bosnie à combattre avec l’armée yougoslave à côté des serbes pour défendre la Bosnie-Herzégovine yougoslave et multiethnique dans laquelle ils vivaient depuis 50 ans. Qui se souvient ou qui, à l’occasion, a entendu parler de FIKRET ABDIC commandant musulman qui, jusqu’au dernier moment, combattit avec ses hommes contre les forces terroristes et sécessionnistes musulmanes liées à l’ex-président Izetbegovic. Il est aujourd’hui encore prisonnier dans les prisons croates. Et qui se souvient d’ISMET DUHERIC le commandant de l’unité « Mesa Selimovic » entièrement formée de musulmans qui faisait partie de l’armée serbe de Bosnie ?

Face à la mort, il aurait fallu au moins le respect et le silence. De la part des dirigeants des moyens d’information et des politiciens internationaux, étrangers à la douleur des parties en conflit, serait requise la dignité et une échelle morale équidistante et équanime pour les survivants et les déplacés. Mais cette fois encore les médias occidentaux ont voulu « intoxiquer » l’information et ont choisi de continuer à faire la propagande de « désinformation stratégique » qui a engendré tant de mort de violence et de haine sur les terres de Bosnie et des Balkans.

Une fois de plus ils ont perdu une occasion d’agir et de favoriser les processus de paix et de réconciliation parmi ces peuples lacérés par les événements. Une fois de plus, la vérité historique a été foulée au pied  et humiliée dans tous ses aspects divers et mélangés.

En plus, en ce 11 Juillet, où étaient ces hommes de paix  ces informateurs professionnels, où était passée leur indignation, leur « humanité blessée » par les tragiques faits de guerre.

Une nouvelle fois des milliers de membres des familles des victimes civiles serbes ont pleuré, se sont souvenus et ont pleuré seuls au milieu de l’indifférence absolue du monde. Mais en plus, cette année, s’est ajoutée une humiliation et une douleur dans leur esprit et dans leur cœur car, dans les semaines précédentes, le criminel de guerre NACER ORIC, accusé par des témoins, par des films dans lesquels il se montrait avec ses hommes, certains avec des têtes de serbes décapités à la main, entouré de cadavres de civils des villages des alentours de SREBRENICA a été acquitté par le Tribunal pénal International de La Haye pour la Yougoslavie.

NACER ORIN et SREBRENICA

Entre 1992 et 1993 dans les seules communes de SREBRENICA et BRATUMAC (en Bosnie occidentale) 3282 serbes (civils, enfants, femmes et vieillards) furent  assassinés et tous les 156 villages de ces deux communes furent incendiés et rasés par les bandes terroristes conduites par ORIC (la 28° division  musulmane)  qui se retiraient ensuite dans la zone de SREBRENICA protégée par l’ONU jusqu’à ce que l’armée serbe de Bosnie prenne la ville.

Voilà ce qui fit  de NACER ORIC un personnage de  légende brutal et impitoyable qui a ensanglanté la terre bosniaque pendant trois ans, comme en attestent interviews, dénonciations, déclarations officielles  de l’UNPROFOR et des représentants civils de l’ONU.

Je joins seulement deux parmi les incontournables témoignages disponibles

Celui du Général français Morillon et celui de la journaliste canadienne BILL  SCHILLER

Dans son témoignage, Morillon confirma que l’enclave de SREBRENICA était utilisée par l’armée bosno-musulmane comme base militaire sous le commandement de NACER ORIC. ORIC lui-même contribua à la crise humanitaire en conduisant des actions de guérilla suivant la stratégie d’ « attaque-fuite » qui avaient pour objectifs les villages serbes. Morillon expliqua : « Ces enclaves furent en partie occupée par les forces musulmanes sous le commandement de NACER ORIC, qui lança des combats régulièrement … »

DERMOT GROOVE,  procureur du TPIY,  posa à MORILLON une question au sujet de l’attaque de Kravica la nuit de Noël orthodoxe :
« Général, dans votre déposition vous décrivez en détail les attaques de NACER ORIC en particulier celle qu’il déclencha la nuit du Noël orthodoxe ! » MORILLON répondit : «Les actions auxquelles vous faites référence furent une des raisons de la détérioration de la situation dans le secteur, en particulier pendant le mois de Janvier. NACER ORIC  se lança dans des attaques pendant les vacances orthodoxes  détruisant les villages et massacrant les habitants. Ce qui suscita une vague de violence et porta la haine à un niveau jamais atteint dans la région, amenant la région de BRATUMAC – entièrement serbe –  à se révolter  et à s’insurger contre la  simple idée que les aides humanitaires permettraient d’aider la population qui s’y trouvait (témoignage au TPIY) .

(Ndt : cette réaction contre les bonnes intentions « humanitaires » illustre une nouvelle fois le scepticisme croissant des populations qui se demandent si les « humanitaires »  qu’ils soient en bleu en blanc  ou qu’ils portent une Croix-Rouge comme pour ficher les Roms en Italie, ne font pas plus de mal que de bien)

Un terrible seigneur de la guerre musulman échappe aux forces serbo-bosniaques

Belgrade –Yougoslavie

Quand le général serbo-bosniaque RATKO MLADIC entra triomphalement dans SREBRENICA la semaine dernière, il ne voulait pas seulement prendre SREBRENICA, li voulait prendre NACER ORIC. Pour MLADIC, ce commandant musulman fortement armé avait rendu la vie difficile et même mortelle aux communautés serbes de la zone 
Malgré l’encerclement de SREBRENICA par les serbes, ORIC continua à organiser des raids nocturnes contre les zones serbes. ORIC, le guerrier le plus couvert de sang du champ de bataille  s’enfuit de SREBRENICA avant la prise. Certains pensent qu’ORIC conduisit les forces bosno-musulmanes vers les enclaves proches de Zepa et Gorazde. ORIC est terrible et s’en vante.

J’ai pu le rencontrer en Janvier 1994 dans sa maison de SREBRENICA encerclée par les serbes, par une nuit froide et sous la neige, et je m’assis dans son salon pour regarder une version choc d’une vidéo que l’on pourrait intituler « Les hauts faits de NACER ORIC »

Il y avait des maisons brûlées, des cadavres, des têtes avec des blessures et des fuyards. Pendant la projection, ORIC souriait, admirant son travail. « Nous leur avons tendu une embuscade » dit-il quand apparut sur l’écran un certain nombre de Serbes morts.

Les cadavres de la séquence suivante étaient le résultat d’un attentat à l’explosif  « Nous les avons envoyé sur la lune ! » se vanta-t-il. Quand apparut une séquence sur une ville fantôme criblée de projectiles et sans aucun corps visible, ORIC s’empressa d’annoncer : « Là, nous avons tué 114 serbes » Puis il y eut une célébration avec des chants qui, à voix tremblante, faisaient son éloge.

Ces images-souvenirs provenaient évidemment de ce que les Musulmans considèrent comme les jours de gloire d’ORIC. C’était avant que ne tombât la plus grande partie de la Bosnie Occidentale et que SREBRENICA ne fut converti en « ZONE PROTEGEE »  par les forces des Nations  Unies à l’intérieur et les Serbes à l’extérieur. 

 
Plus tard,  de toutes manières, ORIC intensifia ses attaques nocturnes «  attaque-fuite »  Les Serbes considèrent ORIC comme un criminel de guerre

(BILL SCHILLER – TORONTO STAR – mercredi 20 Juillet 2005)

L’acquittement d’ORIC à la Haye fut la dernière démonstration du rôle du TPIY de ses intentions,  de sa nature et de ses objectifs fondamentaux.
Mais les serbes de Bosnie et du Kosovo ne sont pas seuls.

Hommes et femmes de bonne volonté conscients et acteurs de la lutte pour la paix, l’amitié et la solidarité entre les peuples comme de la lutte pour la recherche de la vérité dans chaque pays, continuent une lutte difficile mais tenace pour faire connaître la vérité historique : celle qui se base sur les faits, les actes, les témoignages, les documents non sélectionnés et non trafiqués par une information servile et fabriquée en chambre puis mises à la une par les quatre grandes agences de presse des capitales occidentales et soumises aux intérêts historiques et stratégiques des puissances occidentales.

 Ces quelques lignes font donc partie de cette lutte et cet engagement sans frontières de recherche de la vérité. Sans vérité il ne pourra jamais y avoir de justice, il ne pourra y avoir ni paix ni stabilité  et la conflictualité demeurera latente et persistante.
…..
Mais tout cela n’est-il pas dans l’intérêt des stratégies de domination impérialiste ?

Je conclus avec les propos mélancoliques de l’écrivain serbe PAVLOVIC qui sont un reflet de l’esprit du peuple serbe en ces années de falsifications, de calomnies et de prix payé pour l’attachement à rester lui-même.

De belles villes, il n’y en aura plus dans notre pays
Nous chercherons les longues nuits et les forêts profondes
Où l’on peut voir même sans les yeux.
Laissez-nous chanter et penser en nous-mêmes,
Parce que les autres nous ont oubliés …

ENRICO VIGNA



Articles Par : Enrico Vigna et Comaguer

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]