Syrie : les miliciens battent en retraite

Dans plusieurs régions syriennes, les miliciens de l’insurrection ont battu en retraite, sous les coups des forces gouvernementales, tout en arguant des replis tactiques.

La localité de HafféAinsi, a été purgé Haffé, localité de la province de Lattaquié, alors que le quartier de Khaldiyyé à Homs est sur le point de l’être, sans oublier la localité de Haratane, dans le gouvernorat d’Alep, et proche de la frontière avec la Turquie, et d’où les miliciens de l’Armée syrienne libre ont declaré avoir effectué un repli tactique . Alors que l’on constate une recrudescence des kidnappings et des charges explosives dans plusieurs régions syriennes.

Les croyants en Palestine, dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, En Égypte, en Syrie, en Jordanie, en Irak, en Iran en Tunisie, en Libye et dans l’ensemble de notre monde arabe et islamique se préparent pour restituer cette terre.

Les autorités syriennes ont annoncé mercredi “le retour du calme” à Haffé, localité de la province de Lattquié, proche du village natale du président syrien, Qardaha, après que les forces gouvernementales l’ont “purgée des groupes terroristes armés”.

Les autorités “ont ramené la sécurité et le calme dans la région de Haffé après l’avoir purgée des bandes terroristes armées qui ont terrifié les habitants”, a indiqué l’agence officielle Sana citant une source officielle, ajoutant       que       les       forces gouvernementales du régime “ont poursuivi les bandes terroristes dans les villages avoisinants” où elles ont tué et arrêté des membres de ces bandes.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a reconnu ce fait, signalant que la milice de l’ASL s’est retiré à l’aube de cette ville situé au nord-est, et ce après huit jours de bombardements intenses, selon les termes de l’OSDH.

“Les insurgés se sont retirés de la ville de Haffé et de toute sa région à l’aube afin de préserver la vie des habitants soumis à des bombardements extrêmement violents”, a déclaré à l’AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l’OSDH citant des militants proches des combattants sur place. Après ce repli “tactique”, les forces régulières ont pris le contrôle de la région, a-t-il précisé.

Pendant huit jours, les troupes du régime ont subi de “lourdes pertes” lors de combats avec les insurgés, “des centaines de soldats ayant été blessés et tués”, selon le directeur de l’OSDH.

Selon Abdel Rahmane « des centaines de rebelles de l’ASL défendaient cette localité .

Selon l’AFP, les observateurs onusiens en place en Syrie ont été empêchés de de rendre par des habitants d’un village voisin, partisans du président Bachar al-Assad. Trois des véhicules de l’ONU ont essuyé des tirs, selon les Nations unies. Les observateurs font face “à de graves risques pour leur sécurité”, a dénoncé le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous.

Mais les habitants de ce village ont assuré pour le site Arabs Press, qu’ils étaient en colère contre les observateurs onusiens parce que lors de leur passage dans leurs villages, ils ont refusé d’entendre leurs plaintes et une de leur voiture a écrasé trois d’entre eux, dont deux se trouvent dans un état grave. Toujours dans la région de Lattaquié, Syrian Documents assure que les forces de l’ordre sont parvenus à libérer 14 personnes qui avait été kidnappés par des hommes armés, alors qu’ils venaient de rentrer du Liban. Mardi, le site avait signalé que les insurgés ont enlevé deux bus transportant des Syriens qui se rendaient au Liban (pour y travailler). Selon Arab press, l’un des bus venait de la ville de Hama et l’autre d’Idleb. Alors que l’agence syrienne Sana indique qu’un bus transportant 24 personnes et se rendant de Lattaquié vers Alep a été kidnappé par des hommes armés à bord de deux voitures.

Homs : les insurgés acculés à Rasten

Dans le reste du pays, la ville de Homs (centre) connait des accrochages entre les forces gouvernementales et les miliciens de l’ASL. Alors que l’AFP, citant l’OSDH, indique que “Les forces régulières bombardent depuis le matin le quartier de Khalidiyyé à Homs où des dizaines d’obus sont tombées”, le site en ligne Arabs Press, écrit que l’armée syrienne contrôle désormais le quartier Khalidiyyé et un grand nombre de miliciens ont été tués, dont des non syriens et que quelques 1700 miliciens ont pris la fuite. Il est également question selon Arabs press d’échanges de tirs entre les quartiers de la ville de Homs, bab Saba’, Nouzha et Akrama, où des obus lancés par les miliciens s’y sont abattus, et Rasten où les miliciens affirment qu’elle fait l’objet de

Selon Arab press, les miliciens ont coupé les routes qui mènent à Rasten et se sont déployés en grand nombre. Alors que des accrochages violents ont lieu dans les vieux quartiers de la ville de Homs et à Hamidiyyé.

Des unités commandos en action

Dans ces quartiers, des témoins sur place rapportent selon le site syrien (Taht al-Mijhar), que ce sont des unités spéciales syriennes qui sont en action. Ils effectuent des opérations commandos dans le but d’éviter un bombardement qui peut couter cher en vies humaines parmi les civils. Des habitants affirment que les forces insurgées semblent désarçonnées surtout que les forces gouvernementales leurs sortent de toutes parts et capturent les miliciens sans qu’ils ne se rendent compte comment ils arrivent vers eux.

Dans la matinée, signale l’AFP, des accrochages avaient eu lieu sur l’entrée ouest de Bab Amro, le quartier qui avait été purgé le mois de mars dernier.

Alep: assassinats ciblés

Dans la deuxième plus grande ville de Syrie, Alep, la situation est bien délicate. 8 personnes ont été retrouvées, assassinées. 4 d’entre eux d’une même famille originaire du village Haratane, le conducteur d’un camion transportant de l’acier et son assistant ainsi que le conducteur d’un minibus et un passager qui ont essuyé des balles mortelle de la part d’homme armés.

Selon l’agence de presse syrienne, les forces de l’ordre (qui mènent depuis dimanche dernier une opération militaire dans sa province nord , proche de la Turquie, principal passage d’armements et d’insurgés, pour mettre fin aux poches de l’insurrection) pourchassent les bandes armés, dont la milice de l’ASL, dans la province d’Alep, surtout à Haritane où plusieurs insurgés ont été tués ou arrêtés.

Arabs press fait état de 7 insurgés tués, et de grandes quantités d’armes ont été persuisitionnées, et que les miliciens ont signalé y avoir opéré un retrait tactique.

Pour sa part, Syran documents fait part d’une attaque menée contre le commissariat de police Chaar du gouvernorat d’Alep, qui fut suivie par des accrochages au cours desquels un insurgé a été tué et plusieurs autres ont été blessés.

Hama : charges et kidnappings

Les forces de l’ordre ont désamorcé 9 charges explosives dans une maison du quartier Souk-Chajara. Sana fait part du kidnapping de 6 passagers qui se trouvaient à bord d’un minibus d’une société de transport « Adra ».

Idleb: charges explosives et voitures piégées

Une voiture piégée conduite par un kamikaze a explosé dans la région d’Idleb, entre Maarat Naamane et Khan Chaykhoune et les dégâts ont été exclusivement matériels.

Plusieurs accrochages ont eu lieu dans cette région, mais dans plusieurs endroits et occasions : lors d’une attaque par des miliciens d’un barrage de l’armée, lors d’une tentative de fermer la route internationale. Selon Taht Almijhar, les forces de l’ordre ont tué le commandant de ces milices, Bassam Al-Meri, et désamorcé 6 charges explosives de 30 Kg chacune.

Deir Ezzor: 3 miliciens tués

Selon Syrian Documents, des accrochages ont eu lieu à Deir Ezzor entre les forces de l’ordre et les milices, au cours desquels trois insurgés ont été tués.

A Deraa : liquidation encore

Marwane ArafatL’ancien président de la Fédération syrienne de football et figure du sport dans le pays, Marwane Arafat, a été assassiné par des miliciens armés dans la nuit de mardi à mercredi à Deraa, dans le sud de la Syrie, a rapporté l’agence officielle Sana.

“Un groupe terroriste armé a assassiné mardi soir Marwane Arafat entre la frontière avec la Jordanie et la localité de Tiba, dans la région de Deraa”, berceau de la contestation dans le sud de la Syrie, a indiqué de son côté Sana qualifiant son assassinat de “perte pour le sport en Syrie”.

Originaire de Deraa, Marwane Arafat, 67 ans, est un ancien arbitre de football, analyste sportif et journaliste connu.

Selon l’AFP, l’information de son assassinat a été mentionnée par l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme (OSDH) lequel a signalé qu’Arafat a été tué par “des hommes armés inconnus” dans la nuit après son retour de Jordanie, et sa femme a été grièvement blessée L’agence officielle syrienne Sana a annoncé pour sa part la libération de quelque 500 détenus “impliqués dans les évènements mais qui n’ont pas de sang sur les mains”, sans autre précision. Elle a aussi affirmé que 27 soldats et éléments des forces de l’ordre syriens ont péri Mardi.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]