SYRIE : Lettre ouverte au président de la Ligue des droits de l’homme

Lettre ouverte au président de la Ligue des droits de l’homme, M. Pierre Tartakowsky, au sujet de sa collaboration à la destruction en cours de la Syrie et au sujet de l’association Souriahouria (Liberté Syrie) qui légitime cette destruction, et qu’il protège.

Villequier, le 27 janvier 2012,

Monsieur le président de la Ligue,

Je constate que votre organisation, ainsi qu’Amnesty International France et l’ACAT (Association des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture), protègent une association nommée Souriahouria (Syrie Liberté), qui est le fer de lance en France de la propagande de l’OTAN légitimant les futures invasion et destruction de la Syrie.

Cela bien sûr, sous couvert de propager la démocratie, les droits de l’homme, de combattre les dictatures et l’usage de la torture.

Mais cela ne trompe plus personne.

Les menées de l’OTAN, sont motivées pour asseoir définitivement l’hégémonie de l’entité hybride américano-israélienne sur toute la planète, cela avant que la production pétrolière en chute constante ne provoque le déclin irrémédiable de cette entité, et sa certaine disparition.

Yougoslavie, Kosovo, Irak, Afghanistan, Liban, Gaza, Lybie, voilà maintenant le tour de la Syrie, prélude à son démembrement et à celui du Liban, aux éliminations de la résistance et du peuple palestinien, à l’invasion de l’Iran et à sa destruction, à la réduction de la Chine au servage, et à la dislocation de la Russie. La route sera alors libre pour que l’entité américano-israélienne lamine pour longtemps le champ de la planète, épuisant toute ressource et à terme éradiquant toute vie. Je considère qu’il vaut mieux qu’il y ait dans l’arène mondiale, plusieurs criminels qui s’affrontent et s’auto limitent, plutôt qu’un qui reste seul et qui impose sa loi à tous. C’est du pur pragmatisme.

Parallèlement, on assiste à la destruction de l’économie européenne, de sa monnaie, par l’intermédiaire des agences de notation à la solde des services spéciaux de l’entité, et en France, à une campagne sordide, orchestrée par Sarkozy, simple factotum hideux de l’entité, pour annihiler le courant représenté par Dominique Strauss-Kahn, qui tente de conduire vers un partage raisonné du monde. Dans les plans de l’entité, l’Europe doit d’évidence rejoindre la région dévastée du Tiers-monde.

Il ne faut surtout pas omettre l’empoisonnement mondial massif par les particules nanométriques d’uranium appauvri, qui sont dégagées par milliards de milliards à chacune de ces guerres, et qui occupent l’atmosphère de toute la planète, provoquant des dégâts irréversibles au génome humain et à ceux des autres espèces incluant les plantes.

Mais cela est sans doute négligeable pour vous monsieur Tartakowsky, pensez, les plantes, déjà que vous vous fichez des humains.

La Syrie dans cette menée est un point crucial. Elle est l’obstacle qui soit sera renversé, et alors il y a toutes les chances pour que le plan de l’entité aboutisse, soit résiste, et c’est l’échec quasi assuré de ce plan. La Syrie doit être l’équivalent du Stalingrad des nazis.

Mon choix est fait monsieur Tartakowsky, je m’engage pour l’échec de ce plan, et vais tenter d’y contribuer.

Pour commencer, ceux qui en France collaborent à ce plan, d’autant qu’ils sont eux-mêmes syriens, doivent être montrés du doigt, pour ce qu’ils sont, des criminels de guerre et contre l’humanité. Ils méritent la corde ou la prison à vie.

La Préfecture de police de Paris m’a fait parvenir une copie de l’acte fondateur de cette association Souriahouria, crée en mai 2011 pour les besoins du plan de la destruction de l’obstacle syrien. On peut là déjà s’interroger pourquoi la Préfecture de police, qui me connaît si bien, et depuis si longtemps, a décidé de m’aider. Comme je m’interroge pourquoi on me redonne l’accès à mon site codeig.net.

La présidente de Souriahouria (Syrie Liberté) est une ancienne employée de France 24, la chaîne de propagande française de l’OTAN, à destination du monde arabe. C’est aussi une ancienne employée de l’Organisation de la francophonie, un support officiellement de l’influence diplomatique et culturelle française, et certainement plutôt des services spéciaux français. Elle se nomme Hala Kodmani ([email protected] ; cet email est toujours actif). L’association Souriahouria est domiciliée à son adresse personnelle, 16 rue Armand Moisant à Paris 15ème, une rue aboutissant sur le boulevard de Vaugirard qui longe l’un des côtés de la gare Montparnasse, proche d’une des extrémités du 7ème arrondissement. J’ai été vérifier physiquement l’existence de cette domiciliation. Il y a bien une boîte aux lettres et une sonnette au 16 rue Moisant, portant le nom de Kodmani et Haigar. Je vous joins une photographie de l’entrée de cet immeuble.

Le trésorier de l’association est Rabee Alhayek, demeurant selon les documents adressés par la Préfecture 12 rue des Meuniers à Paris 12ème. Il y est indiqué qu’il serait ingénieur. C’est apparemment celui qui s’occupe du site http://www.souriahouria.com (email : [email protected]). Il est à noter que celui qui possède le nom de domaine du site souriahouria.com est Paul Mosse, Mosse étant un nom juif, une déformation de Moshé ou Moïse.

Il est à noter qu’il existe une différence de valeur patrimoniale patente entre le domicile du trésorier et celui de la présidente. Une rapide recherche permet d’estimer le coût du mètre carré de la rue Moisant à environ 12 000 euros, et particulièrement celui du n°16 à environ 15 000 euros. Chacun des appartement de cette petite copropriété récente de 6 lots (apparemment des duplex), qui possèdent balcon et peut-être terrasse, et certainement chacun leur place de parking, doit faire au minimum 100 mètres carrés, ce qui place Mme Kodmani rien que pour son patrimoine immobilier, si elle est propriétaire, en plein dans la seconde tranche de l’ISF. Si elle est locataire, rien que le prix du loyer dépasse le revenu d’un cadre moyen français.

Les syriens qui fuiront leur pays après le passage de l’OTAN, son démembrement et une partie de son territoire annexé par Israël, pourront toujours demander la charité à Mme Kodmani. C’est pour les aider à le faire que je donne à l’avance ces informations. Mme Kodmani aura bien quelques vieilles couvertures, boîtes de lait concentré et quelques sages conseils à leur donner.

Le troisième gus de l’association Souriahouria, le secrétaire, se nomme Mohamad Alroumi. Son adresse ne figure pas sur les documents de la Préfecture. Il apparaît comme stipendié par l’Institut du Monde Arabe (IMA), qui y expose ses photographies, le zig étant « artiste ». L’IMA est une triste imposture qui ridiculise les arabes, et sert à ce que je comprends, pour financer tous les harkis filandreux qui oeuvrent pour le régime, comme cette dirigeante de l’association de la police politique française, « Les indigènes de la République », qui a dernièrement qualifié les français de « sous chiens ». L’un des anciens présidents de l’IMA était Dominique Baudis, membre du groupe de lobbying France-Israël. Le comique dans cette affaire est que cet Alroumi photographie Damas et ses vieilles pierres, sans doute pour qu’il en reste des traces après la rénovation de la région par l’OTAN.

Avez-vous pensé, monsieur Tartakowsky aux deux millions de réfugiés irakiens qui sont installés en Syrie, qui ont fuit la libération de leur pays par l’entité américano-israélienne. Où vont-ils pouvoir aller cette fois-là ? Et aux camps de réfugiés palestiniens implantés en Syrie ? Bon, je sais que vous vous en moquez. Comme vous vous moquez que la libération de l’Irak, toujours entièrement détruit, a fait environ 1 millions et demi de morts, et que sa population dégénère à cause de son imprégnation par l’uranium appauvri. Avez-vous aussi pensé que la population de vos commanditaires, israéliens, est elle-même aux premières loges pour inspirer quotidiennement ce produit si généreusement répandu par les armées de l’entité ?

Sachez, monsieur Tartakowsky, que je caresse un rêve, qui peut-être se concrétisera, mais j’en doute, car les salauds finissent en général dans leurs lits, c’est que des tristes sbires comme vous soient conduits devant un tribunal pour y répondre publiquement devant tous. Il est vrai que détruire l’humanité et les autres espèces au nom des droits de l’homme !

J’adresse une copie de ce courrier à vos complices d’Amnesty International France et de l’Association des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture.

Je vous informe que je poursuis mes investigations concernant le financement de l’association Souriahouria (France ? USA ? Israël ? Qatar ? Arabie Saoudite ?).

Je vous prie de recevoir, monsieur le président Tartakowsky, l’expression de mes respectueuses salutations.

M. DAKAR

Cette lettre a été adressée par Michel Dakar, le 27 janvier 2012, à M. Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des Droits de l’Homme, 138 rue Marcadet, Paris 18ème, et des copies ont été envoyées à l’ACAT et à Amnesty International France, ainsi qu’à l’officine parisienne de propagande de la banque Rotschild, le quotidien Libération.



Articles Par : Michel Dakar

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]