Syrie – Une technique de la manipulation devenue courante

Il n’y a jamais eu de guerre civile en Syrie, mais une agression extérieure planifiée et sponsorisée par les Occidentaux.

Stephen Sackur (BBC) s’entretenait récemment avec le député syrien Fares Shehabi, membre du Parlement syrien d’Alep : ce dernierdénonçait en direct sur la BBC le rôle du Gouvernement britannique dans le soutien aux terroristes djihadistes en Syrie et la propagande mensongère de la BBC (voir la Vidéo VO, 30/04/2018 ).

Fares Shehabi évoque les terroristes djihadistes britanniques qui étaient présents à Douma et ont été renvoyés dans leur pays où dans le nord de la Syrie : « Il y a 280 Britanniques en route de Douma vers l’Europe, ils retournent à présent en Angleterre… »

Il ne faut pas oublier que ce sont les habitants de la Ghouta qui se sont révoltés contre les terroristes du Front al-Nosra, de Jaych al-Islam et de Faylaq al-Rahmane. Cela n’est jamais divulgué dans nos médias à la solde d’un Pouvoir occidental qui ne pense que par ses intérêts égocentriques.

Dans la Ghouta orientale et dans d’autres banlieues de Damas, les terroristes djihadistes utilisent les populations civiles comme boucliers humains pour se protéger des bombardements de l’armée syrienne : croyez-vous qu’un seul média traditionnel occidental va en parler? Aucun. C’est le silence complet. Mais les médias vont se déchaîner sur les « horreurs des bombardements » qualifiés du « régime », avec en même temps un silence absolu sur le déluge d’obus tirés par les terroristes sur la ville de Damas : sur la place des Abbassides, sur les quartiers chrétiens, sur le centre ville, faisant des centaines de victimes syriennes, des morts et des blessés dont la presse occidentale ne dira jamais un mot! C’est quoi cette information ? C’est quoi cette objectivité Monsieur Le Drian et Cie? Quels sont les intérêts que vous protégez dans ce camp mafieux d’Etats voyous? Pour qui travaillez-vous, qui est votre « parrain », dans un tel contexte de mensonge et de trahison ? Pourquoi continuez-vous de faire passer les terroristes de Jabhat al-Nosra, et d’autres groupes armés, soutenus par l’Occident, les pays du Golfe et Israël, pour des «combattants de la liberté»?

Chaque semaine, le Père Daniël, un prêtre Belge du pays Flamand, vivant en Syrie depuis des années, publie un bulletin d’information dans lequel il décrit ses expériences et ses réflexions sur la situation concrète qu’il observe.

« Des milliers d’hommes ont dû creuser des tunnels de dizaines de kilomètres de long, comme des esclaves, jusqu’à ce qu’ils soient épuisés, puis tués. Voyez ce que l’armée syrienne a trouvé : Prisons et salles de torture, grandes réserves de nourriture et de fournitures médicales appartenant à l’aide humanitaire internationale, toutes gardées par les terroristes, un hôpital entièrement équipé, une quantité importante d’armes, de munitions et même d’usines, également pour les armes chimiques, des communications sophistiquées….. »

Les grands reporters des « rebelles modérés » (les « Casques blancs » et l’ « Observatoire syrien des droits de l’homme ») ignorent tout cela, et c’est aussi le cas des médias occidentaux. Dans leur aveuglement, ils continuent de dire que l’ «horrible dictateur syrien» est la cause de toute cette misère et qu’il faut cesser de recourir à la violence militaire.

« Ils trouvent cela tellement gênant que l’armée syrienne a mis un terme au « travail libérateur » de ces « rebelles modérés ». Et ainsi, notre VRT [un radiodiffuseur flamand], comme les autres, continue d’encourager une sale guerre depuis sept ans maintenant, pour rendre la souffrance du peuple syrien encore plus intolérable. »

« C’est malheureusement la vérité. Les médias occidentaux n’ont pas publié un mot sur les actions meurtrières de ces soi-disant « rebelles modérés », ni sur la façon dont le président Assad est aimé – et non détesté – par une grande majorité du peuple syrien, ni sur les actions de l’armée syrienne et de ses alliés qui ont sauvé tant de vies.Nous n’entendons que des accusations hystériques, sans aucune preuve. »

« Les « sources » utilisées par les médias aux ordres occidentaux sont l’ « Observatoire syrien des droits de l’homme » (SOHR), un obscure « bureau d’information » basé au Royaume-Uni qui diffuse des informations non factuelles sur la Syrie, et les « Casques blancs » ; des terroristes portant des casques blancs qui prétendent sauver des gens, et qui partagent des photos et des vidéos sur les médias sociaux pour manipuler l’opinion publique en accusant arbitrairement le « régime Assad ». Leurs » preuves » ont été exposées comme étant fausses à de nombreuses reprises. Pourtant, les » Casques blancs » continuent de recevoir d’importantes sommes d’argent liquide. En octobre 2016, cette fausse équipe « humanitaire» a reçu 123 millions de dollars et 32 millions de livres sterling supplémentaires du ministère britannique des Affaires étrangères. »

On est sidéré en constatant que l’argent des contribuables sert à soutenir des terroristes et à répandre délibérément le mensonge gravissime de la désinformation qui a pour conséquence directe le martyre du peuple syrien, jugé coupable d’aimer son président !

Ces histoires n’atteindront jamais les médias occidentaux, parce qu’ils les ignorent délibérément, parce qu’elles ne cadrent pas avec le faux récit diffusé par leurs Gouvernements au sujet de la Syrie. Les médias grand public ne parleront de la souffrance du peuple syrien à leurs lecteurs ou téléspectateurs que lorsque cela leur conviendra, et lorsqu’ils le feront, ils s’arrangeront encore pour blâmer faussement ce qu’ils nomment injustement le « régime Assad».

Le 27 février 2018, la New York Review of Books a publié une lettre ouverte signée par 200 personnes se présentant comme militants engagés, universitaires, écrivains et journalistes. La lettre avait été intitulée à l’origine : « Arrêtez de prétendre que vous ne pouvez rien faire pour sauver les Syriens ». Les a priori sont nombreux et une censure implicite est évidente, l’affirmation péremptoire se basant sur un non dit implicite considéré comme évident et non discutable! Ce titre serait ensuite remplacé par : The World Must Act Now on Syria, « Le monde doit agir maintenant en Syrie ».

Publiée au milieu d’une campagne de propagande de guerre massive dans les médias occidentaux contre l’assaut des Gouvernements russe et syrien sur la banlieue de la Ghouta à l’Est de Damas, parce qu’elle était l’un des derniers bastions des terroristes islamistes djihadistes takfiristes, les tortionnaires et égorgeurs des innocents, soutenus par la « coalition de Doha », dont la France fait partie, la lettre constitue un appel ouvert aux États-Unis et aux autres puissances impérialistes de la « coalition de Doha » pour y lancer une ultime intervention militaire à grande échelle avant de devoir accepter la défaite devenue probable dans cette guerre par proxy…

Cette lettre s’élève uniquement et « étrangement » contre « les crimes que le régime d’Assad a commis contre les Syriens, aidés par les milices locales et étrangères, par l’aide stratégique et financière iranienne, par la puissance aérienne et les mercenaires russes ».Si vous demandez où sont les preuves de cette affirmation péremptoire sur le martyre du peuple syrien infligé par ses Gouvernants et leurs alliés, affirmation qui ne souffre pas la critique, personne ne peut donner des preuves parce que le peuple syrien ne cesse de répéter le contraire en réclamant l’aide de son armée de conscrits mobilisée pour le défendre et le libérer des criminels djihadistes qui sont leur cauchemar évident…

Les crimes perpétrés par les États-Unis et les autres puissances impérialistes en Syrie, sans parler de la région dans son ensemble, sont visiblement absents de ses préoccupations. Les auteurs de la lettre ouverte et ses signataires n’étaient pas motivés pour lancer un tel appel lors des frappes aériennes et des bombardements d’artillerie américains qui ont rasé les villes de Mossoul en Irak et de Raqqa en Syrie, enterrant des dizaines de milliers d’habitants sous les décombres. Ils ne sont pas plus motivés, lorsqu’Israël bombarde la population démunie des Palestiniens de Gaza au phosphore blanc, ou lorsque l’Arabie Saoudite bombarde et pratique un odieux blocus sur le Yémen, massacrant principalement les enfants avec des armes françaises! Ils ne sont pas plus motivés lorsque les criminels terroristes djihadistes martyrisent les pauvres réfugiés Africains en Libye, accusés arbitrairement d’avoir soutenu Kadhafi!

Seulement quelques jours après la publication de la lettre, il a été rapporté que le Pentagone avait déployé 600 autres soldats des forces spéciales, appuyés par des blindés, dans la zone stratégiquement vitale d’El Tanf, à la frontière irakienne. Loin de protester contre une telle intervention sans mandat de l’ONU, ceux qui ont rédigé la lettre ouverte voudraient au contraire encore beaucoup plus d’interventions de ce genre! C’est dire le niveau d’objectivité de ces 200 signataires se voulant les « indignés », représentants de la « conscience occidentale »!

Les impérialistes n’ont « rien proposé » ? Le Gouvernement Assad maintient un « monopole sur la violence » ? De qui les signataires de cette lettre se moquent-ils ? La CIA, la Turquie, l’Arabie saoudite et les autres pays dirigés par les sheiks sunnites réactionnaires ont injecté en Syrie des dizaines de milliers de tonnes d’armes et de munitions, et des milliards de dollars, pour armer les milices islamistes terroristes de Daech qui ont fait régner la terreur dans la population  syrienne. Des dizaines de milliers de combattants étrangers ont été acheminés dans le pays et payés pour servir de forces terrestres par procuration dans la guerre orchestrée par les Etats-Unis, pour un changement de régime visant à renverser le Gouvernement indocile du président Bachar al-Assad. Environ 170 000 soldats et membres de l’armée populaire Syrienne, ont été tués en combattant les terroristes de Daech soutenus par la CIA. Tout cela ce sont les données objectives de la réalité telle qu’elle est… Et pourtant, nous continuons d’entendre le refrain pitoyable, gravement mensonger, malhonnête, de Jean Yves Le Drian et Cie, qui accusent sans relâche ce qu’ils appellent « le Régime syrien » de Bachar El Assad, tortionnaire de son peuple ! Lorsqu’un tel niveau d’aveuglement est devenu la norme du comportement de nos « élites politiques », on est en droit de se poser la question : « Que font de tels imbéciles ou de tels salauds dans le Gouvernement de la France?»

« Pour que l’agonie du peuple syrien cesse, il faut l’arrêter de force »,poursuit cette fameuse lettre, écrite par « la voix de la conscience occidentale », ajoutant qu’il existe « une myriade de raisons géopolitiques pour lesquelles c’est un impératif, mais aucune n’est aussi immédiate et importante que le caractère sacré de la vie et de l’exercice du libre arbitre ».

Le message est clair : l’impérialisme mondial doit s’imposer par la guerre franche et directe ! La Russie et l’Iran présents en Syrie, sont un obstacle intolérable à la lutte sanglante et prolongée pour l’hégémonie sur le Moyen-Orient riche en pétrole ! Avec leur discours sur le « caractère sacré de la vie », ces auteurs bien-pensants de la lettre, se moquent éperdument des plus de 400.000 morts Syriens, des nombreux exilés et de tous ceux qui ont été maltraités par les terroristes soutenus directement par la « Coalition occidentale de Doha », dont la France… Ces gens voulant se faire passer pour « honorables et piliers de la conscience droite-l’homiste », soutiennent ouvertement les opérations sanglantes des USA et complices, alors qu’elles sont justement la cause directe de « l’agonie du peuple syrien ». C’est un comble, mais voilà justement le type de discours navrant qui encombre le cerveau des dirigeants du monde occidental persuadés qu’ils représentent obligatoirement « l’axe du bien » s’opposant à « l’axe du mal » incarné par les méchants Russes, les méchants Iraniens, le méchant Hezbollah, le méchant Bachar El Assad…

Au même moment, les Casques Blancs sortent leurs caméras et se filment eux-mêmes sauvant les bébés ensevelis sous des tonnes de gravats. Les ‘grands médias’, les seuls crédibles, ceux qui détiennent les « decodex » et autres supercheries du même acabit à leur disposition, quant à eux, « remplissent leurs colonnes de témoignages de massacres à grande échelle, tandis que les ONG de la CIA et du MI6 surenchérissent sur les chiffres des morts pour étayer un énième génocide. » Cet étalage de mensonges espère faire « pleurer dans les chaumières » et donner les coudées franches aux criminels qui dirigent nos Etats!

Enfin, le comité des droits de l’homme de l’ONU intervient à son tour pour réclamer « un couloir humanitaire » qui sera bien entendu utilisé pour exfiltrer le maximum de terroristes djihadistes et leurs cadres : des agents militaires occidentaux qui iront se redéployer quelques kilomètres plus loin, afin de reprendre sans problème, le massacre du peuple syrien insoumis aimant son Président résistant.

Les politiques qui nous abusent sans vergogne citent avec véhémence l’exemple de la fillette Bana qui « twittait sur la souffrance de sa communauté à Alep » et qu’un député du Parlement syrien aurait traité de « petite sorcière » et « qu’il fallait la laisser mourir. » Le simple bon sens dit aux gens qui ont une conscience éveillée que cette fillette a été évidemment instrumentalisée par la propagande des groupes terroristes djihadistes et des services secrets qui les encadrent, puisqu’elle s’exprimait dans un parfait anglais qui ne pouvait pas être le sien. Il était facile de le prouver en rencontrant cette fillette, mais encore une fois, peu importe, puisque le mal était fait et la mission accomplie…

Jusqu’à son agression par l’Occident et ses mercenaires djihadistes, la Syrie était un pays prospère et en paix. La démocratie fonctionnait tout aussi bien en Syrie, pour ne pas dire mieux encore qu’aux USA, avant le déclenchement arbitraire de cette guerre pour la déstabilisation forcée de la République laïque de Syrie. Cette démocratie et la paix ne pourront revenir en Syrie que lorsque les terroristes de Daech et la « Coalition de Doha » qui les encadre, auront quitté le territoire syrien qu’ils occupent illégalement depuis 2011.

Monsieur Le Drian et la bande de vos complices, il est inutile de continuer à mentir de cette manière aussi éhontée ! Les citoyens savent que vous êtes des menteurs et que vous cautionnez le crime contre le peuple Syrien, puisque c’est vous qui soutenez les terroristes, puisque c’est vous qui bombardez la Syrie!

Puisque vous êtes forcément informé, vous savez que le Guardian a dévoilé comment des aides ont été utilisées par le Gouvernement britannique pour financer les activités d’Al-Nosra, groupe terroriste réputé avoir « fait du bon boulot en Syrie » (dixit Laurent Fabius) et celles d’autres milices extrémistes salafo-djihadistes présentes en Syrie !

Vous savez parfaitement que des milliards de dollars ont été dépensés pour les opérations de la CIA en Syrie, comme le démontrait le rapport du Sénateur Ford devant le Congrès! Des milliards pour qui ? Pour le peuple syrien « persécuté par son président Bashar El Assad »? Monsieur Le Drian et Cie: ne soyez pas indécents !

Le New York Times a écrit et publié que le programme de la CIA en Syrie était « un des efforts les plus coûteux de l’Agence pour armer et entraîner des terroristes djihadistes depuis son programme d’armement des moudjahidines en Afghanistan dans les années 1980 ». Voilà qui est clair et sans ambiguïté! Les étasuniens le disent ouvertement, sans honte et sans se cacher! Pourquoi continuez-vous Mr Le Drian et Cie à nous raconter vos bobards pitoyables sur la Syrie ? Vous devez aussi savoir que c’est de ce programme que sont nés Al Qaeda, les talibans, puis Daech, ISIS, EIIL. Avouez donc une bonne fois pour toutes que vous soutenez très concrètement les terroristes en Syrie et que vous n’êtes donc pas là pour les combattre! Il faudrait qu’une petite « Ahed Tamimi » française vous gifle pour vous ramener à la réalité!

En juin 2015, The Washington Post a rapporté que les opérations secrètes de la CIA en Syrie avaient « un budget approchant 1 milliard de dollars par an ».  Il est absolument clair que le peuple Syrien « persécuté et victime de son président dictateur » n’en a jamais vu la couleur. Où sont donc passés ces milliards de dollars en Syrie. Soyons sérieux, un instant Monsieur Le Drian et Cie! Il fallait bien armer, ravitailler, payer, nourrir, encadrer, appuyer les cohortes de mercenaires terroristes de Daech qui font pour vous le sale boulot sur le terrain…

Des fonctionnaires US ont dit au Washington Postque ces efforts de la CIA « faisaient partie d’un effort plus vaste, de l’ordre de multi-milliards de dollars, incluant l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie, en vue de soutenir ‘l’opposition’ syrienne ».

Un rapport de 2016 du New York Times a révélé de même que l’Arabie Saoudite a aidé à financer les opérations US en Syrie et que « les estimations chiffrent le coût total de ses efforts d’armement et d’entraînement à plusieurs milliards de dollars ». Un financement considérable a aussi été fourni par le Qatar, la Jordanie et la Turquie.

Dans son discours de février, Tillerson confirmait que les troupes US « resteraient indéfiniment » en Syrie, même après qu’ISIS, EIIL, DAECH ait été anéanti. Il a également rappelé la nécessité d’un changement de « régime » en Syrie et a appelé la « communauté internationale », c’est-à-dire le groupe exclusif des criminels de la « coalition occidentale de Doha », dont la France, à saboter économiquement Damas en refusant de financer ses efforts de reconstruction.  Rappelons que c’est la « coalition occidentale de Doha » qui a réduit en ruine la Syrie et martyrisé le peuple syrien via ses mercenaires djihadistes égorgeurs et tortionnaires…

Mais, Mme Nikki Haley, avocate suprême des néocons, disait au nom des Etats-Unis à l’ONU:

« Nous mettons aussi en garde toute nation déterminée à imposer sa volonté par des attaques chimiques et des souffrances inhumaines, en particulier le régime syrien hors la loi. Les États- Unis restent prêts à agir s’il le faut.»

Chacun sait que ce sont les Etats-Unis, en l’occurrence qui sont hors la loi en Syrie et non pas le Gouvernement syrien ! Mais peu importe ! Plus c’est gros et mieux cela vaut ! Le culot de ces menteurs hystériques est d’une violence inouïe : Nikki Haley osait tranquillement affirmer devant toutes les nations : « La nouvelle résolution de cessez-le-feu prendra effet dès son adoption par le Conseil. Elle ne laisse aucun vide juridique permettant à Assad, à l’Iran et aux Russes de se cacher derrière le contre-terrorisme. »Franchement : qui se cache derrière le contre-terrorisme? La coalition occidentale de Doha n’arrête pas de revendiquer ce rôle de « lutter contre le terrorisme »! Qui sont donc les naïfs qui peuvent encore gober cette propagande devenue un gavage indigeste?

Heureusement pour le peuple syrien, la résolution a été rejetée. Comme d’habitude, les États- Unis ne proposent de cessez-le-feu que quand leurs mandataires, en l’occurrence les terroristes djihadistes, sont en train de perdre. A la suite de ces « cessez-le-feu » qui font perdre du temps à Damas, la « coalition occidentale de Doha » a le temps de fournir à nouveau les groupes djihadistes en équipements, en munitions et tout le reste. C’est un jeu pervers d’une extraordinaire violence et une honte qu’on a le culot de nous présenter dans les médias aux ordres, comme la cause de « l ‘axe du bien » et de la vertu démocratique agissant en Syrie!

En réalité, la politique belliciste d’un Occident en mal d’hégémonie pourrit tout ce qu’elle touche. Elle brandit les « droits de l’homme », mais c’est pour soutenir les terroristes. Elle chante les louanges du « droit international », mais c’est pour mieux l’anéantir. Elle parle de « démocratie », mais elle la viole à domicile tout en déniant aux autres nations le droit à l’autodétermination. Quand Macron annonce qu’il va « punir » le président syrien lors d’une conférence conjointe avec le prince héritier d’Arabie saoudite, il se moque du peuple français. Le club de l’oligarchie occidentale, se prend pour la «communauté internationale».

L’objectif actuel de la « coalition occidentale de Doha », c’est de saboter les efforts de paix de Sotchi, ajouter deux nouvelles guerres à la crise syrienne : celle des Turcs contre les Kurdes et celles des Israéliens contre l’Iran et le Hezbollah libanais.

Un document – assez exceptionnel – révèle le contenu d’une réunion du « Petit Groupe sur la Syrie», réunissant les Etats-Unis, la Grande Bretagne, la France, l’Arabie Saoudite et la Jordanie. Ce document aurait dû rester strictement confidentiel, parce qu’il révèle la «stratégie occidentale» concernant la guerre en Syrie : « nourrir et multiplier les hostilités par tous les moyens pour empêcher une Pax Russiana ; poursuivre une intense campagne de communication sur les bombardements russes et syriens qui tuent des civils ; cadrer le représentant spécial des Nations unies pour la Syrie – Staffan de Mistura – par une feuille de route contraignante ; saboter la conférence de paix de Sotchi pour revenir à Genève dans un format tripartite : opposition terroriste syrienne, Gouvernement syrien et Forces démocratiques syriennes (FDS – constituées de supplétifs kurdes aux ordres du Pentagone) ».

Il y a déjà bien des années que les diplomates Russes demandent à leurs homologues américains et européens la liste des groupes « armés » dits « modérés, laïcs et démocratiques ». Monsieur Le Drian et Cie, allez-vous être étonnés si je vous dis que cette liste n’a jamais été produite? Mieux encore, les forces spéciales américaines recyclent en ce moment même des terroristes de Daech dans de nouvelles unités des FDS et autres factions armées destinées à poursuivre la lutte contre « le régime de Bachar al-Assad ». Pourquoi mentez-vous, alors que nous savons que vous mentez?

Cette stratégie occidentale opte pour « une guerre sans fin » en Syrie, tout en dénonçant auprès de l’opinion publique internationale une nouvelle « catastrophe humanitaire ». A Munich, Benjamin Nétanyahou a brandi, à la tribune officielle de la conférence, un morceau de tôle en affirmant qu’il s’agissait du débris d’un drone iranien abattu dans l’espace aérien israélien. Ce numéro pathétique lui a permis de menacer l’Iran, martelant encore et encore que ses « forces du mal » cherchaient à s’installer durablement aux frontières de l’Etat hébreu et que cette éventualité justifiait désormais des actions militaires « préventives ».

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale, les USA ont recyclé nombre d’anciens officiers de la Gestapo dans leurs unités spéciales, bras armés de la Guerre froide. Ils ont employé nombre de nazis au service des dictatures latino-américaines – dans la cadre du Plan Condor, au Chili, en Argentine, au Brésil ou à Panama, dans les « Contras » pour anéantir la révolution sandiniste à partir de la fin des années 1970. Les USA ont fait de même en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Ukraine… Benjamin Norman nous annonçait «une guerre sans fin» en Syrie et plus largement aux Proche et Moyen-Orient.

« l’argent, c’est le sang des autres… » (Cécil John Rhodes)

L’agression israélienne sur l’aéroport T4, dans le gouvernorat de Homs, tuant et blessant plusieurs citoyens, constituant une violation flagrante de la résolution 350 (1974) et des résolutions du Conseil de sécurité, n’aurait pas été possible sans l’immunité et le soutien illimité et continu accordés par l’administration américaine à Israël. Les délégués des pays occidentaux n’ont fait aucune mention de cette agression israélienne. Ce fait montre clairement que les Gouvernements de leurs pays en sont les complices et les protecteurs. Finalement, Netanyahou a déclaré lui-même, sans qu’on ne lui demande rien, que Israël avait en effet commis cette agression que les Occidentaux refusaient de reconnaître. Pourquoi donc continuer à mentir Monsieur Le Drian et Cie sur toutes ces violations du droit International?

En effet, le mensonge pratiqué par certains États Membres permanents du Conseil de sécurité est devenu une sorte d’arme de destruction massive.

C’est par le mensonge qu’ils ont fabriqué dans leurs laboratoires les organisations terroristes takfiristes telles Al-Qaïda, les Talibans, Daech, le Front Al-Nosra, Jaïch al Islam etc.

Et c’est par le mensonge qu’ils tentent de démolir et de préparer, aujourd’hui, une agression contre la Syrie.

A Alep et ailleurs, nous avons découvert les entrepôts des groupes terroristes qui étaient bondés de médicaments et de denrées alimentaires, envoyés théoriquement à la population syrienne par l’aide humanitaire mais qu’ils détenaient pour eux-mêmes et qu’ils vendaient aux civils à des prix exorbitants !

Les forces syriennes attaquaient Daech, qu’elles ont éjecté de Deir ez-Zor et d’Abou Kamal. Daech s’est alors replié, sous la protection des forces américaines, dans cette zone de 30 Kms de large sur 60 Kms de long, située à la frontière syro-irakienne.

Ce fait révèle, une fois de plus et sans aucun doute possible, la véritable fonction de cette Coalition et le rôle de Washington dans le soutien de Daech, comme ce fut le cas le 17 septembre 2016, lorsque ses forces aériennes ont attaqué les positions de l’Armée arabe syrienne sur le Mont al-Tharda, toujours près de Deir ez-Zor, permettant ainsi à l’organisation terroriste d’avancer et d’occuper ces mêmes positions. L’Iran, n’a évidemment jamais envoyé de drone sur le territoire de la Palestine occupée; ce discours de Netanyahou est scandaleusement faux, mensonges et tromperies.

Les USA ont ouvertement déclaré : « Nous ne quitterons pas la Syrie tant qu’un règlement politique n’est pas mis en place et que la sécurité de nos alliés dans la région n’est pas garantie»; l’aveu était grand: « En Syrie, nous combattons le ‘régime’, l’Iran, le Hezbollah et la Russie ».

L’ambassadeur américain à l’ONU, Nikki Haley, a menacé la Syrie d’une frappe similaire à celle réalisée par Washington en avril 2017. Elle a annoncé que Washington était prêt à effectuer une nouvelle frappe sur la Syrie, si l’ONU s’avérait incapable d’obtenir l’arrêt des offensives contre ses mercenaires djihadistes dans la Ghouta orientale, banlieue Est de Damas! Les aveux deviennent clairs peu à peu! Cependant, en France, toute parole sur cette réalité de la vraie situation en Syrie est strictement interdite : toute conférence sur le sujet Syrie qui ne cadre pas avec cette odieuse propagande est boycottée. Les salles de conférences sont fermées à tous ceux qui vont révéler la vérité sur la Syrie. Les menaces de mort sont courantes contre les personnes qui voudraient faire de l’information respectueuse de la vérité. En France, la Patrie des « droits de l’homme », on ne peut pas parler, prendre la parole, publier, sans être saboté, accusé d’être propagateur de « fake news », car on n’ose plus traiter les gens de « complotistes » désormais, étant donné la masse énorme des informations, provenant du reste du monde non occidental, qu’il faudrait censurer à grande échelle! On ne peut plus décemment traiter 95% de l’information sur la Syrie, de « complotistes » en disant que les 5% restant de l’information de propagande occidentale, seraient la pure vérité !

Il n’y a plus de légalité internationale, plus de respect du droit onusien, censé être la bible des diplomates. Ceux qui prétendent remettre de l’ordre dans le monde en sont les fauteurs de troubles, les cambrioleurs crient au vol, les violeurs de la légalité crient au viol du droit, les agresseurs s’indignent des agressions de l’armée syrienne, les pratiquants d’ingérences illégales s’indignent de l’intervention légale des alliés et partenaires de l’Etat syrien, tout ce monde pitoyable s’agite et manœuvre au grand jour, sans pudeur, traitant le mensonge comme étant la « vérité ».

Le prétexte de la lutte contre Daech et le terrorisme apparaît maintenant pour ce qu’il était, une fumisterie que défendent les ennemis de la Syrie légale et à laquelle ne croient plus que les imbéciles.

Jean-Yves Le Drian exige (sic) et ose demander : « le retrait de tous ceux qui n’ont rien à faire en Syrie ». Qui sont pour lui ceux qui n’ont rien à faire en Syrie? L’Iran, diabolisé, le Hezbollah terreur d’Israël, la Russie sauvagement sanctionnée, les forces « chiites » d’Irak. Ceux qui ont le droit d’être illégalement en Syrie sont les trois obsédés du bombardement humanitaire, ceux qui possèdent des armes de destruction massive, violent systématiquement le droit international, soutiennent le terrorisme quand ils ne l’ont pas créé, ceux qui souhaitent piller tranquillement les ressources pétrolières et gazières de la Syrie et de la région : en d’autres mots, l’Amérique et ses vassaux de la coalition de Doha, dont la France !

Dans un discours au Commonwealth Club de Californie, le 3 octobre 2007, le général Wesley Clark, ancien commandant des forces de l’OTAN., faisait une déclaration stupéfiante: alors qu’il visitait le Pentagone une dizaine de jours après le 11 septembre, un général de ses amis l’interpelle et lui demande de l’accompagner dans son bureau. Il lui apprend que dans les cinq ans les Etats-Unis vont envahir sept nations : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. Wesley Clark dit alors à son auditoire : « ce pays est victime d’un coup d’Etat réalisé par Wolfowitz, Dick Cheney, Donald Rumsfeld et d’une demi-douzaine d’autres personnes dans le cadre du Projet pour un nouveau siècle américain. Ils veulent déstabiliser le Moyen Orient… alors qu’aucun sénateur ou député n’en est informé, et en l’absence de débat public. »

La forteresse inexpugnable du capitalisme mondialisé, le défenseur autoproclamé de «l’ordre» économique mondial a été démasqué comme étant non seulement complice de terroristes coupeurs de têtes, esclavagistes et meurtriers sectaires de masse, mais militairement dépendants des forces mêmes qu’ils affirment combattre, « génération après génération », dans une guerre d’autodestruction. Les USA ont débité tous les mensonges possibles sur la Syrie, et la majorité de l’humanité le sait. Au fond d’eux-mêmes, la plupart des Américains soupçonnent aussi « l’Etat profond » de les trahir et savent que l’heure de la chute finale de l’empire a sonné!

La Ghouta n’est pas tombée, comme l’a déclaré Nikki Haley déléguée des États-Unis. Elle a été libérée, comme Alep a été libérée. Ce qui est tombé dans la Ghouta orientale c’est le terrorisme et la chute du terrorisme annonce la chute de l’empire occidental qui a fabriqué le terrorisme!

Enfin pour terminer cet article ne serait-il pas utile de rappeler ceci : le Gouvernement français au complet, avec Emmanuel Macron en tête, soutiennent politiquement et militairement des organisations criminelles contre la République arabe syrienne en se moquant du Parlement qui, à travers la voix du groupe d’opposition des insoumis, a posé des questions pouvant se résumer ainsi : « Auprès de qui envoyez-vous nos militaires ? A qui livrez-vous des armes et du matériel de guerre, sans l’accord du Parlement et en violation des traités et des lois concernant la vente des armes? Qui vous a autorisé à engager la France dans une guerre insensée contre la Syrie? Avec quels fonds avez-vous financé ces organisations criminelles et ces bombardements qui dévastent la Syrie et martyrisent son peuple? Quelle est la demande de l’ONU qui vous a autorisés à intervenir avec les USA et la Grande Bretagne en bombardant la Syrie souveraine sans motif dûment vérifié, avéré, spécifié et ordonné par une résolution de l’ONU?»

Après avoir regardé objectivement la réalité telle qu’elle est, nous devons conclure sur la Syrie.

Conclusion :Monsieur Le Drian et Cie, dans quelle catégorie de personnes faut-il vous classer? Dans les innocents, naïfs, débiles débonnaires croyant de « bonne foi » à la fable du loup déguisé en brebis, ou dans les pervers et les salauds parfaitement informés et pratiquant le crime contre l’humanité pour des « raisons d’Etat » supérieures à tous les « Droits de l’Homme » et justifié par la vénalité des intérêts sine qua non de l’économisme marchand?

A vous de choisir !

Jean-Yves Jézéquel



Articles Par : Jean-Yves Jézéquel

A propos :

Jean-Yves Jézéquel, philosophe et psychanalyste, diplômé du troisième cycle en sciences humaines, est l’auteur d’une vingtaine d’essais en philosophie, spiritualité, religion, psychologie. Il publie également depuis 2014, une série d’analyses sur les grandes questions actuelles de société.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]