Témoignage : « Prouve nous que tu es chrétien, sinon…! »

Habitants de Homs, Jérôme, Français, et sa femme Sahar, Syrienne, chrétienne, étaient en vacances en France lorsque leur ville est devenue un enfer. Pendant des semaines, ils ont été constamment au téléphone ou sur facebook pour tenter d’obtenir des nouvelles de leurs voisins, parents et amis… Jérôme m’a confié ses impressions, il explique à quel point les médias occidentaux déforment une réalité complexe. Instructif.


 
La petite maison, c’était là où nous payions l’eau et l’électricité… Vous me direz : plus besoin de cette petite maison, y a plus d’électricité et presque plus d’eau…
Vous remarquerez sur cette photo que la mosquée Jamal Al Din (nom de notre quartier) derrière est intacte. Evidemment, ni le gouvernement ni les révolutionnaires ne toucheront à une mosquée !

 
 
28 février
Bonsoir à tous,
Vous me demandez des nouvelles de la famille en Syrie, je vous envoie ce jour quelques éléments de réponse.
Le téléphone portable et internet sont coupés complètement dans la région de Homs, donc également dans les villages chrétiens où se sont réfugiés la plupart des chrétiens de la ville de Homs dont Majd et les parents de Sahar.
Le téléphone fixe est coupé quand on appelle de l’étranger et est de temps en temps ouvert quand on appelle de Syrie. C’est comme ça que nous avons des nouvelles concrètes sur les morts, les survivants et les vivants…

Sont morts…
Est mort le fils du cousin d’Aymad, mon beau père. Une bombe a explosé dans sa salle à manger. Il habitait à 200 mètres de la maison des parents de Sahar. Est mort le fils d’un des meilleurs amis d’Aymad. Il faisait son service militaire (qui dure un an ou un an et demi selon le niveau d’études). Il lui restait dix jours à faire, il a été tué par les révolutionnaires.
A échappé à la mort un bon ami à nous qui est aussi le frère du mari de la cousine de Sahar. Il rentrait chez lui, a été arrêté par un barrage de révolutionnaires armés. Il les a suppliés de le laisser partir. Ils l’ont menacé en mettant leur fusils sur sa tempe et lui ont dit  » Prouve-nous que tu es chrétien ! ». Il a récité le « Notre Père », ils l’ont laissé partir…
 
« Prouve-nous que tu es chrétien ! »
Ont échappé à la mort une copine à Sahar et sa mère qui quittaient la ville en taxi. Même scénario à un barrage. Menaces. Ils ont prouvé qu’ils étaient chrétiens, ils ont pu passer. S’ils avaient été alaouites, ils auraient été assassinés sur le champ. C’est la règle dans Homs. C’est la règle principale de cette guerre (eh oui, ce n’est pas la même version que vous avez à la télé, désolé !).
 
Sont vivants (apparemment) les trois oncles paternels de Sahar qui ont décidé de rester dans leur maison (belle folie !). Le jeune oncle Georges habite seul derrière chez nous, à 20 mètres de notre appartement, au cœur des coups de feu et des bombes. Sa femme et son fils sont au village. Lui, il veut continuer à bosser et se déplace au travers des barrages des « deux camps » pour aller bosser dans les quartiers de la ville pas encore trop touchés par la guerre. Il connaît apparemment les révolutionnaires de son quartier et les barrages militaires du gouvernement. Il sait par où passer… S’il survit, je crois que j’écouterai ce qu’il aura à me raconter des nuits entières, parce qu’il doit en vivre des vertes et des pas mûres !
Le frère Hafez qui ne s’entend pas trop avec la famille est resté là bas aussi. On ne sait pas trop pourquoi… Sa femme est partie au village elle aussi. Le frère Inaam a été endetté la moitié de sa vie, il n’a pas l’argent pour louer et vivre au village (les prix des locations dans les villages ont doublé). Ses enfants sont au village dans la famille. Sa femme et lui sont chez eux, en ville, au cœur des bombes et des coups de feu.

Virés en pleine nuit de leurs maisons
Et nombreux sont les chrétiens n’ayant pas trop ou pas d’argent qui sont encore en ville, dans cette ville fantôme, où il est TRES difficile de sortir de chez soi, dans cette ville où certains sont virés de chez eux en pleine nuit par les révolutionnaires, car les révolutionnaires – outre le pillage – prennent le contrôle d’un maximum de maisons pour pouvoir tirer sur les militaires depuis les balcons…
Les grands-parents de Sahar et leurs deux fils et leur famille sont à Homs aussi, mais eux habitent un peu plus loin de la guerre et sont dans un quartier chrétien et alaouite. Si bien que le danger de kidnapping, d’attentat et d’assassinat est énorme, mais la différence entre les chrétiens et les alaouites est que les alaouites ont des ARMES chez eux, les chrétiens n’en ont pas. Et l’armée essaie de protéger un max ces quartiers où la guerre n’a pas encore vraiment commencé. C’est pour ça aussi que des chrétiens se font virer de chez eux dans notre quartier, car les révolutionnaires savent que les chrétiens n’ont pas d’armes…

Sahar n’a pas parlé à ses parents depuis 15 jours. Nous avons des nouvelles par les cousins de Damas, et d’Alep par la sœur du mari de Majd. La sœur de Wissam expliquait que la vie à Alep, deuxième ville de Syrie était complètement normale.
Hier, Sahar a chatté une heure trente avec une très bonne amie à elle à Dubaï, Rawan. Son père est au milieu de la guerre, à 300 ou 400 mètres de la maison des parents de Sahar et personne n’a de nouvelles de lui depuis quinze jours. Rien. Elle pleure tous les jours.
Sahar a téléphoné à une bonne copine à elle qui bosse comme pharmacienne à Damas… Elle expliquait qu’à Damas, la vie était complètement normale. Une bombe explose de temps en temps, mais assez rarement. Rien d’autre à Damas. La vie y est normale.

Avant hier, Majd était dans une autre région que celle de Homs, à la frontière, dans la région de Tartous, avec son mari et a pu parler deux minutes à Sahar lui disant que tout était OK, qu’ils étaient tous en sécurité et que le téléphone ne marchait pas. Et boum, ça a coupé… Majd a expliqué qu’une rue principale qui rejoignait les deux villages chrétiens les plus importants de cette région était contrôlée par les révolutionnaires et interdite à la circulation. Donc, les gens doivent faire un détour énorme pour aller d’un village à l’autre pour rendre visite à la famille etc.

Sahar a très peur que la guerre gagne les villages, car la révolution a commencé dans le village du Crack des Chevaliers et ce village (sunnite uniquement) est juste au dessus de celui où sont ses parents. Juste au dessus, ça veut dire à 400 mètres de dénivelé au dessus des villages chrétiens…
Sahar est très inquiète et elle parle souvent de ses parents et de Majd. Ce matin, le petit Benjamin a demandé :  » Elle est où Majd ? «  J’ai répondu :  » En Syrie, dans son pays, dans le pays de Maman. «  Benjamin a dit :  » Non, dans le magasin ! «  La religion, la guerre, le pouvoir, l’argent, la jalousie, toutes ces inventions humaines sont si loin de la pureté d’un enfant… La jalousie peut-être ?
 


 
C’est la fin de la rue du magasin d’Elian. La photo est prise de la rue où on prend le bus pour aller à la gare des bus ou à la fac… En montant dans cette rue, la troisième rue à gauche, c’est celle où il y a la maison des parents de Mira. Et la cinquième rue à droite, on arrive dans la rue du bureau d’Hannah.


Correspondance avec Michel Collon…
J’aimerais tellement croire que des gens comme vous font avancer le monde, mais je vis tellement de corruption, de mensonges, de gens qui ne courent qu’après argent, reconnaissance matérielle et pouvoir que je me dis que des gens comme vous se battent face à un mur qui ne se casse jamais…
Ma femme et moi sommes conscients qu’il y avait beaucoup de choses qui n’allaient pas, mais le gouvernement a réellement engagé des réformes fortes déjà au mois d’avril 2011, mais les chefs révolutionnaires ne veulent ni réforme ni démocratie, ils veulent le pouvoir.
Je n’écoute presque plus les médias européens. Je m’informe sur place. Les médias en Syrie sont également complètement manipulés, totalement Pro Bachar, mais ce que vivent mes amis et ma famille est réel et non manipulé.

Une partie est totalement contre et une partie est totalement pour
Que savons nous en Europe des millions de syriens Pro Bachar ? D’Europe, on a l’impression que tout le peuple syrien est contre son gouvernement, ce qui est totalement FAUX. Une partie est totalement contre et une partie est totalement pour.
Ma belle famille dans son ensemble est Pro Bachar. Sur la centaine de membres (tous chrétiens), aucun n’est contre. Aucun. Y en a même qui écrivent sur facebook des textes du style « Devant Dieu, je suis prêt à donner mon sang pour toi, Bachar »
Nous, on trouve ça idiot et fanatique, mais vous ne pouvez pas vous imaginer combien de gens sont Pro Bachar et c’est une des raisons pour laquelle il restera encore longtemps.
Parmi mes amis en Syrie, une majorité est Pro Bachar. Quelques uns sont contre.
Moi, j’ai mes arguments pour être contre et mes arguments pour être pour…
Compliqué… Que de morts pour rien… Et puis les dirigeants sunnites à l’extérieur du pays et les hauts membres du gouvernement syrien ne sont bien sûr pas devant les fusils et les chars. Les humains sont des pions dans les deux camps. Ils tombent pour le pouvoir des uns ou des autres et eux pensent tomber pour une idéologie…


 
C’est entre la rue du magasin d’Elian et la rue du bus.


 
Si un journaliste écrivait la vérité…
Avec des amis « bien placés dans la société AUTRICHIENNE » qui étaient venus en voyage en Syrie organisé par mes soins en avril 2011, soit un mois après le début de la révolution et ayant vu sur place que les médias européens ne tissaient que mensonges et inventions, nous avons essayé ensemble en Autriche de diffuser « un autre son de cloche », mais jamais personne n’a levé le petit doigt ne serait-ce que pour nous écouter. Et pourtant, un de mes amis connaît des gens haut placés de manière personnelle… Je suis sûr que si un journaliste écrivait la VERITE, il se ferait réprimander ou on ne lui publierait pas son article…

Ce qui me révolte, c’est la télé à 20h
1 mars
Vous savez, mes deux enfants sont de petits franco – syriens. Je me sens Syrien à travers eux, à travers mon union avec ma femme, à travers mes sept ans de vie dans ce peuple. Sept années pendant lesquelles j’ai compris pourquoi autant de gens étaient derrière leur président et pourquoi autant de gens ne l’étaient pas. Cette guerre me touche dans ce sens, mais ce qui me touche encore plus et ce qui me révolte matin, midi et soir, ce sont certains membres de ma famille et certains de mes amis qui aujourd’hui encore croient dur comme fer ce qu’ils regardent à 20 heures à la télé… et qui osent dire qu’en France, il y a une parfaite démocratie et une parfaite liberté d’expression… alors que notre gouvernement fait tout ce qu’il veut publiquement ou en cachette…
Etre bien placé en politique et être complètement droit, ce doit être rare…
Ce qui me rend dingue, c’est la position de la riche opposition sunnite qui vit à l’extérieur du pays qui finance des pions et qui attend bien sagement le pouvoir et la position du gouvernement syrien qui lui aussi finance des pions et attend bien sagement que tout s’arrange. Ces pions sont des vies comme s’ils étaient poussière ou coup de vent… RIEN, ces morts ne sont RIEN et les dirigeants des deux côtés continuent à prendre le thé tranquillement en cherchant de nouvelles stratégies…

Non, je ne signerai pas la pétition d’Avaaz
Tu me demandes de signer la pétition d’Avaaz pour intervenir en Syrie. Dans ce message d’Avaaz, il y a des tas d’arguments complètement à côté de la plaque (pacifiques, les civils innocents qui sont soit disant bombardés par le gouvernement ? Oui, y en a plein, mais combien sont bombardés par les révolutionnaires ?). Ils vont dans le sens des médias et des gouvernements occidentaux, point barre.
 
Contre qui faudrait-il alors une pétition ? Contre Bachar, son gouvernement, son armée, OUI. Contre les révolutionnaires AUSSI. Vu leurs méthodes violentes et expéditives, si ils arrivent à leur fin, y a des chances qu’on soit bien dans la merde après… Enfin qui sait ?

Jamais je ne signerai une pétition pour qu’une force EXTERIEURE aille foutre sa merde en Syrie. Les médias (syriens comme européens) nous manipulent, personne ne comprend rien à la situation syrienne et des milliers de gens qui n’ont rien compris signent parce qu’on leur dit que des gens sont morts.
Mais OUI, ces morts existent, OUI, le gouvernement syrien ASSASSINE. OUI. Mais les AUTRES MORTS, ceux qui n’ont jamais demandé à ce qu’il y ait une révolution, ceux qui sont ni pour ni contre, qui avaient une VIE qu’ils avaient construit lentement et qui crèvent, ces morts là n’existent pas ???
Il n’y a qu’à lire une seule journée les actualités sur facebook, la moitié de mes « amis facebook » SYRIENS sont CONTRE Bachar et l’autre moitié POUR Bachar.
Pourquoi n’a-t-on qu’un son de cloche en Europe ???

Deux sortes de « révolutionnaires »
La propagande du gouvernement syrien en SYRIE est de dire « les révolutionnaires cherchent à poser des problèmes entre les différents groupes religieux et sont un danger pour la sécurité du peuple ».
Cette propagande est fausse pour les Contre Assad et vraie pour les Pro Assad. Moi, je dirais qu’il y a du vrai et du faux, car les révolutionnaires qui se battent réellement pour la liberté existent et sont NOMBREUX. Mais les révolutionnaires qui se battent pour que la religion musulmane sunnite arrive au pouvoir après 40 ans de religion musulmane alaouite (et ce serait normal puisque les sunnites sont 70% en Syrie) sont NOMBREUX aussi. Bref, il y a dans cette propagande du vrai et du faux. Que savons nous de cette propagande en Europe ?
Qu’en savons nous ? On ne parle que de démocratie et de liberté ici, alors que la guerre civile confessionnelle est très forte à Homs et presque exclusive vu les nombreux enlèvements et assassinats dans ces deux groupes religieux…
Moi, je sens que l’Occident en Syrie ne fera que du tort comme il l’a fait chez son voisin l’Irak.
Les chrétiens savent ce qu’ils avaient, mais ne savent pas ce qu’ils auront. Les chrétiens ont ou avaient la paix, un logement, un travail, souvent une voiture, signe de réussite en Syrie. Les chrétiens ont peur d’être virés ou opprimés et c’est aussi dans ce sens que la MAJORITE chrétienne est Pro Bachar, car le gouvernement alaouite (étant lui-même une minorité) a TOUJOURS interdit toute tension interconfessionnelle.

« As-tu déjà mis les pieds en Syrie ? »
Chère Manuela,
A ta soeur, je lui demanderais : « As-tu déjà mis les pieds en Syrie ? Si non, en quel droit parles tu pour un peuple que tu ne connais pas et dont la complexité va bien au delà de ce que l’Europe diffuse ? Si oui, en tant que touriste ou en tant qu’habitante ? Dans les deux cas, combien de temps et avec combien de SYRIENS en profondeur ? »
Si elle répond « non », eh bien, qu’elle continue à jouer les débiles et à foutre une partie de la population syrienne dans la merde. Si elle répond oui et qu’elle est restée plusieurs mois en Syrie et qu’elle a connu des Syriens de tous les groupes religieux, de la ville et de la campagne, et de différents groupes sociaux en profondeur, alors c’est que son combat est respectable. Qu’elle continue et qu’elle GAGNE !
Des gens comme ta sœur qui perdent leur temps devant les journaux télévisés et qui les croient dur comme fer, j’en ai pas mal parmi mes amis et ma famille ! C’est FATIGANT, mais je continuerai à leur envoyer la REALITE qui me vient directement de SYRIE… Je continuerai.
Moi, je continue à dire qu’une partie de la population syrienne en a ras le bol et je lui souhaite de trouver ce qu’elle recherche, même si ça me paraît impossible, mais je reste convaincu que la MAJORITE est toujours derrière Bachar et encore plus depuis que les révolutionnaires mettent le pays à leur sauce.
J’ai entendu dire lors de la guerre en Lybie qu’une bombe européenne qui tombait coûtait 300 000 euros. Un Européen qui soutient son gouvernement pour envoyer des bombes en Syrie ne devrait-il pas d’abord lui-même vivre cette expérience qui est de recevoir une bombe sur la tête ?
Car si une bombe tombait en Syrie, elle tomberait peut être sur mes amis ou ma belle famille ! Comment peut-on soutenir une telle horreur ?
 


Une école tout près de notre appartement.


 
 
Chaque quartier est commandé par un « chef »
7 mars
Majd est allée sur Damas aujourd’hui avec son mari Wissam et sa belle famille. Sahar a donc enfin pu la joindre et a discuté avec elle une demi-heure.
Parmi les gens que nous connaissons, tout le monde va bien. Le père de Rawan est à Alep. Les parents de Sahar sont retournés à Homs la journée d’hier pour voir les grands-parents de Sahar, ses oncles maternels, leur maison, notre appartement.
L’information est vraiment quelque chose de fascinant, parce qu’on se rend compte que d’un coup de téléphone à l’autre, certaines infos ont changé du jour à la nuit… Cette fois, mes beaux parents et la tante de Sahar étaient à Homs, ils étaient sur le terrain.
Voilà ce qu’ils ont raconté : Le quartier chrétien de Homs est aux mains des révolutionnaires. Chaque rue ou « quartier » est « commandé » par un « chef ». Par exemple, dans le quartier de Aymad et Elham, c’est le vendeur de cacahuètes du bout de la rue (qui était déjà avant la révolution connu comme un musulman sunnite stricte) qui « contrôle » le quartier et c’est ainsi que Aymad et Elham ont pu passer sans problème ! Parce que ce « chef » les sait chrétiens et habitants du quartier !
Dans la rue principale, c’est le vendeur de falafel, je le connais et j’ai toujours entendu aussi qu’il s’agissait de musulmans sunnites strictes. Ces choses-là sont connues de tous…
Dans le quartier des parents de Wissam, c’est le vendeur de pizzas, un vieil homme très respecté. Je suis allé souvent lui acheter des pizzas car il est réputé être le meilleur dans le quartier chrétien ! Je viens d’apprendre qu’il est musulman !
 
Dans notre maison, le linge sèche toujours
La maison de mes beaux parents n’a pas bougé. Elle est exactement comme ils l’ont quittée. Notre appartement (à Sahar et moi) n’a pas bougé. Le linge est toujours en train de sécher comme lorsque nous l’avons quitté en avril dernier… Le même état qu’avant alors que des tas d’apparts ont été très abîmés.
La tante de Sahar est tombée nez à nez dans sa rue (la rue principale du quartier chrétien, la rue Hamédiya el raissé) avec un cadavre sur le trottoir qui devait être là depuis quelques jours… Elle a tellement vomi et pleuré que ses proches ont pensé que quelqu’un l’avait frappée ! La mort de cette personne a-t-elle servi à quelque chose ? Peut être à mettre dix dollars dans la poche d’un Pro ou Contre Assad ?
Majd disait que ses parents et Hiba, sa tante, ont été terriblement choqués par l’aspect du quartier.
 
A Damas, la vie est normale
Majd disait qu’à Damas, la vie était complètement normale. Elle n’y a vu aucun changement. Ce qui a été confirmé par toute la belle famille installée à Damas…
Sahar et moi sommes aussi rassurés par ces nouvelles de Homs. D’abord parce que tout le monde va bien, ensuite parce qu’il semblerait que ce soit des musulmans qui travaillent dans le quartier chrétien qui ont la rébellion de ce quartier en mains, ce qui est bien plus positif que si c’était des Libanais ou des Saoudiens… Car apparemment, ils « respectent » les gens de ce quartier…


Pas loin de la citadelle de Homs (1 km de notre appart)
 
Je conçois qu’on puisse le détester, mais…
10 mars
Tu m’écris : « J’avoue qu’au début, j’étais comme toi : on a vécu là bas et on y a connu une vie douce. Maintenant qu’on nous annonce 8500 morts je me dis que je ne veux plus voir ce type ni sa clique diriger le pays qu’ils ont mis à feu et à sang. Trop violent pour régner. »
Je ne partage pas cet avis, mais bon, chacun doit analyser la situation comme il le désire.
Je conçois à fond qu’on puisse être Contre Assad, qu’on puisse le détester, qu’on veuille le virer, le juger, le tuer. Je le conçois.
Mais je ne conçois pas qu’on mette toute la responsabilité des morts, des kidnappés, des torturés, des emprisonnés sous sa responsabilité, car Assad a toujours été VIOLENT et INHUMAIN contre ceux qui ont EXPRIME être contre lui, et je suis d’accord pour dire que cet homme doit être jugé pour ces faits, mais les révolutionnaires en face font la même chose voir PIRE, car ils ne s’attaquent pas qu’aux militaires mais à la POPULATION. Je le sais, les grand parents de Sahar sont dans un quartier chrétien/alaouite à Homs et VIVENT des horreurs chaque semaine si ce n’est pas chaque jour. Ce que font les révolutionnaires pour ARRIVER AU POUVOIR est VIOLENT et INHUMAIN… et la HAINE entre une partie des alaouites et une partie des sunnites est REELLE et certainement compréhensible vu les débordements qu’il y a toujours eu avant la révolution…
 
 
Saura-t-il faire marcher le vidéo – projecteur ?
12 mars
Rien de « nouveau » à part que les sunnites dont le quartier a été rasé (Bab al Amr) vont squatter les apparts et maisons des chrétiens, car le quartier chrétien est assez vide… La majorité est partie dans les villages chrétiens sous le Crack des Chevaliers.
Nous avons peut être donc de la visite chez nous dans notre appartement à Homs !
S’ils respectent les lieux, je n’ai rien contre et Sahar non plus…

15 mars
Au jour d’aujourd’hui, je n en sais pas plus. Y a t il quelqu’un chez nous ? Y a t il quelqu’un chez mes beaux-parents ? La question reste ouverte… et elle sera ouverte longtemps, car je me demande si quelqu’un de ma belle famille retournera en ville dans les semaines à venir ? Peut être ?
S’il y a quelqu’un chez nous, j espère qu’il saura faire marcher le vidéo projecteur, car regarder un petit film romantique au cinéma dans cette ambiance de guerre peut faire du bien…

MSF et le gouvernement
16 mars
Ayant lu tes arguments, je ne suis pas étonné en fait, car la politique du gouvernement syrien, même si des millions sont avec lui, est de dire que les révolutionnaires sont tous des terroristes et tous veulent créer des problèmes entre les différentes communautés religieuses syriennes.
Ce qui est complètement faux. Une partie veut le POUVOIR et certainement VIRER ou OPPRIMER tout ce qui ne sera pas SUNNITE. Une partie veut la liberté, la démocratie, la fin de la dictature, la fin de 40 ans d’injustice.
Médecins sans frontières veut venir en aide aux militaires, aux milices et au peuple qui sont visés par les révolutionnaires et aux révolutionnaires qui sont visés par les militaires et les milices.
Mais le gouvernement n’est pas d’accord que les révolutionnaires soient soignés et soutenus. Ici, par exemple, c’est un exemple type d’un point noir que vit la Syrie depuis des lustres sous une DICTATURE. Tu sais, moi, je n’ai jamais dit « Le gouvernement syrien est génial et n’a rien à se reprocher » Non (enfin je l’espère, sinon, c’était après 3 bières), il y a des tas de choses évidemment inhumaines, dramatiques engendrés par ce gouvernement.

Une solution pour l’avenir ?
Moi, ce que je n’accepte pas, c’est qu’on lance toujours toutes les responsabilités sur ce gouvernement, alors que de l’autre côté, ce qui se fait est aussi inhumain et dramatique et des deux côtés, c est une course au pouvoir et ce que je n’accepte pas, c’est de cacher dans le monde que des millions de syriens, malgré la dictature, malgré les crimes, des millions de syriens sont derrière leur gouvernement.
C’est pour ces derniers arguments que je me bats. Maintenant, je suis complètement d’accord avec une partie des révolutionnaires qui disent que le gouvernement a toujours trop PROFITE. C est sûr. Il a profité et profite encore. Tous les Syriens le savent, les Pro et les Contre. mais les Syriens derrière BACHAR voient en lui une SOLUTION pour l’AVENIR, même s’il s’en met plein les poches et qu’il est une marionnette manipulée par ses proches, son gouvernement et les grands chefs militaires….

Je te remercie pour ton soutien et je suis complètement d’accord avec toi. La force que nous avons vient de nous, mais aussi de nos enfants. Ils sont merveilleux.

Jérôme



Articles Par : Jérôme

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]