Print

Tornados afghans, rebelles à Berlin
Par Matteo Alviti
Mondialisation.ca, 17 mars 2007
Il manifesto. 17 mars 2007
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/tornados-afghans-rebelles-berlin/5099

Le lieutenant-colonel Jürgen Rose n’a aucune intention d’être impliqué dans la guerre afghane qui fait rage au sud du pays. Même indirectement. Il a pour cette raison présenté à ses supérieurs  une demande expresse d’être muté du service de support logistique des missions extérieures de l’armée allemande. « L’utilisation du Tornado est contraire au droit international. On soutient la croisade du président étasunien Bush  contre le terrorisme avec les avions de chasse allemands »,  a déclaré l’officier, âgé de 48 ans. Le lieutenant-colonel fait référence aux six Tornado-Recce de la Bundeswehr qui seront utilisés à partir de mi-avril dans des missions de reconnaissance au sud de l’Afghanistan, comme l’a décidé le parlement allemand vendredi dernier, malgré 74 votes contre, à l’intérieur même de la majorité de la Grande coalition.

Pour Rose la décision du Bundestag serait « décisivement antidémocratique », alors que la majorité de la population – 77%, selon les sondages- est opposée  à l’envoie des Tornado. « La guerre qui se mène au sud du pays n’a rien à voir avec la protection  de la population civile et les troupes étasuniennes qui se battent au sud n’ont pas de mandat du conseil de sécurité », avait déclaré le lieutenant-colonel.

La nouvelle de son transfert, dans la division administrative des biens immobiliers de la même caserne, est arrivée hier après-midi. Le ministre de la Défense, le chrétien-démocrate Frantz Joseph Jung, avait recommandé  au 4 ième Commandement  militaire en Bavière une décision rapide sur l’épineuse affaire, afin d’éviter que la discussion ne prenne de l’ampleur dans l’opinion publique. Il n’a fallu que trois jours.

Mais le problème n’est pas résolu parce que Rose n’est pas seul. Selon des informations du Bureau central pour le droit et la défense des objecteurs au service militaire, pendant ces deux dernières semaines, quatre autres réservistes, âgés de 40 à 50 ans, ont présenté  une demande d’exonération du service. « Pour ce que j’en sais, a déclaré le lieutenant-colonel objecteur, de nombreux soldats pensent la même chose que moi ».

L’opposition aux décisions du gouvernement et au parlement est en train de se radicaliser chez les militaires. Dans une lettre ouverte écrite aux parlementaires avant le vote de vendredi dernier (9 février), et reprise  hier par tous les médias allemands, la Arbeitskreises Darmstädter Signal (Ak DS) – une association d’ « officiers et ex-officiers critiques » –  avait accusé le ministre Jung et les parlementaires favorables à l’emploi des Tornados de « tromper » leurs électeurs. Le lieutenant-colonel Rose est aussi un membre de cette association. Le groupe, fondé en 1983 pour tenter de ralentir  la course aux armements nucléaires, travaille depuis lors pour la réduction des effectifs de l’armée allemande, et pour l’élimination de tout moyen de destruction de masse. En Afghanistan, la Ak DS soutient le remplacement de troupes de l’Isaf par des Casques bleu.

Se cacher derrière le fait que les jet allemands n’accomplissent que des actions de reconnaissance va à l’encontre de toute logique, ont écrit les militaires de l’Ak DS : la reconnaissance est une partie fondamentale des actions militaires « pour soutenir les mouvements des troupes et des chasseurs bombardiers ». Les informations  recueillies par les pilotes allemands seront fournies au contingent Isaf et, avec quelques limitations, aux militaires étasuniens impliqués dans l’opération Enduring Freedom.

La nouvelle qualité de l’engagement guerrier allemand plonge de plus en plus le pays dans la guerre, ont écrit les militaires, selon lesquels l’Allemagne devrait au contraire commencer à organiser le retrait progressif d’Afghanistan avec les autres pays de l’OTAN.

Un soutien décisif aux accusations de « tromperie » est arrivé du groupe de la gauche parlementaire die Linke. Après la tentative  de deux  parlementaires démocrates-chrétiens, qui a échoué pour vice de forme, die Linke a décidé de présenter un recours à la cour constitutionnelle de Karlsruhe, contre  l’emploi des Tornado, comme étant contraire à la Constitution et au droit international.

Selon les requérants, l’Allemagne avaliserait ainsi la violation des principes défensifs de l’OTAN, violation perpétrée  par la guerre préventive du président étasunien. Si le recours était accepté, les avions de chasse  devraient rester dans leurs hangars jusqu’à la décision définitive de la cour.

Pour le compte de son gouvernement, le ministre Jung s’est jusqu’à présent contenté de réaffirmer la position inconfortable de la Grande Coalition : il s’agit « seulement de reconnaissance ». Pour les six avions de chasse, la décision du gouvernement d’Angela Merkel était arrivée à la suite de pressions répétées de l’OTAN pour l’envoi des troupes en Afghanistan.

 

Edition de samedi 17 mars 2007 de il manifesto

 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.