Print

Toronto juge l’expression « apartheid israélien » non discriminatoire
Par CJPMO
Mondialisation.ca, 28 mai 2011
Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient 28 mai 2011
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/toronto-juge-l-expression-apartheid-isra-lien-non-discriminatoire/25028


 L’attention portée au Défilé de la fierté gaie et à la participation de QuAIA (ci-dessus) fait partie d’une campagne plus vaste des lobbyistes pro-Israël au Canada visant à criminaliser la critique d’Israël.


Le saviez-vous?
Il existe plusieurs exemples d’institutions de l’apartheid en Israël

Cliquez ici pour en découvrir plus
Montréal, le 26 mai 2011 —  Le mardi 24 mai, le comité exécutif du conseil municipal de la Ville de Toronto a adopté un rapport concluant que l’expression « apartheid israélien » ne viole pas la politique antidiscriminatoire de la Ville. Le rapport comporte deux stipulations importantes en plus de celle concernant l’expression « apartheid israélien » : a) la participation du groupe Queers Against Israeli Apartheid (QuAIA) au Défilé annuel de la fierté gaie de Toronto ne viole pas la politique antidiscriminatoire de la Ville; et b) la Ville ne peut interdire les signes ou les bannières de QuAIA sous prétexte de propagande haineuse.

Le comité exécutif a pris sa décision suite aux interventions animées de 46 organisations et individus, dont QuAIA, la Fédération Canado-Arabe (FCA) et Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO). Parmi les 46 députations, 28 ont défendu le rapport et 18 s’y sont opposées. QuAIA a fait une présentation humoristique et efficace défiant la campagne de détraction anti-QuAIA.  La FCA a informé les conseillers des lois et des pratiques israéliennes discriminatoires envers les Palestiniens en Israël-Palestine et en exil.  CJPMO a rappelé aux conseillers leur devoir de protéger le droit à l’information et la liberté d’expression des Torontois en ce qui a trait à des enjeux délicats tels que le conflit israélo-palestinien.

« Nous sommes satisfaits que le comité exécutif de la Ville de Toronto ait reconnu que la critique d’Israël n’est assimilable ni à de l’antisémitisme ni à de la propagande haineuse », affirme Thomas Woodley, président de CJPMO.  CJPMO se désole que QuAIA se soit senti obligé de ne pas participer au Défilé de la fierté gaie de 2011 pour faciliter la tâche des organisateurs confrontés à la critique des lobbyistes pro-Israël.  CJPMO presse le conseil municipal de Toronto d’adopter la même position que celle du comité exécutif lorsque le rapport fera l’objet de nouvelles discussions le 14 juin prochain.

L’attention portée au Défilé de la fierté gaie et à la participation de QuAIA fait partie d’une campagne plus vaste des lobbyistes pro-Israël au Canada visant à criminaliser la critique d’Israël.  Rappelons que la décision prise par le conseil municipal de Toronto en juillet 2010 de ne débourser les fonds à Fierté Toronto 2011 qu’après que le défilé a eu lieu est toujours en vigueur. 

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec:

Patricia Jean

Canadiens pour la justice et paix au Moyen-Orient

Téléphone: 438-380-5410

Courriel CJPMO – Site Web CJPMO

Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO) est une organisation séculière, sans but lucratif, regroupant des hommes et des femmes d’horizons divers qui œuvrent pour que la paix et la justice renaissent au Moyen-Orient. Elle a pour vocation de responsabiliser les personnes d’influence à traiter les protagonistes avec équité et à favoriser l’essor durable et équilibré de la région.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.