Tôt ou tard, l’effondrement de l’Etat israélien.

Ce n’est qu’une question de temps. Mais les signes apparaissent de plus en plus clairement. Plus les responsables politiques de la funeste entité sioniste musclent leurs discours et leurs manœuvres militaires, plus ceux-ci traduisent leur échec sur le plan diplomatique et juridique. Et moins cet Etat s’en trouve légitimé.

C’en sera terminé de cette idéologie néfaste qui voulait l’instauration d’un Etat réservé aux juifs, sous des volutes pseudo-démocratiques pour tromper ses opposants. Tout Etat qui voudrait se refermer sur lui-même, en pratiquant l’exclusion de l’autre au nom d’une appartenance particulière ou sous n’importe quel prétexte, est voué à sa perte. Il faut être aveugle, borné ou complètement idiot pour ne pas comprendre que l’avenir du monde est au métissage, n’en déplaise aux égarés qui persistent à croire à la supériorité de certains sur d’autres.

Dans le cas de la Palestine, cela ne se passera évidemment pas dans la joie et la bonne humeur, et nous assisterons aux pires dérives de la part des plus fous d’entre les colons dont on a pu voir déjà l’ampleur de la démence, lorsqu’il a fallu les déloger de Gaza il y a quelques années.

Les gouvernements israéliens se succéderont tentant de trouver la parade aux réactions les plus extrémistes, et les éclats et les violences seront quotidiens au sein même des instances politiques qui se déchireront dans d’interminables rejets de responsabilités du projet sioniste manqué. Et dans ces moments de crise extrême, le pire sera monnaie courante.

Cela prendra du temps. Un temps qu’une fois encore les Palestiniens paieront cher dans les excès liés  à cette perspective qui enflammera les esprits les plus malades d’une société qui l’est à tous ses étages depuis longtemps. Conséquences collatérales d’un racisme européen meurtrier qui a profondément marqué l’identité juive depuis des décennies voire des siècles et continue à produire ses effets collatéraux ; mais également d’une culture aberrante accrochée à cette absurde idée d’une destinée divine… Si l’on peut aborder les problèmes des suites du racisme pour tenter d’en panser les plaies et finir par en guérir les effets anxiogènes sur les individus, on ne dira jamais assez les dérives et les excès que toute religion porte en ses principes mêmes et dont les plus faibles d’esprit ne parviennent pas à se défaire.

On le voit dans le judaïsme et ses incessants récits d’affrontements entre tribus relatés tout au long de l’Ancien Testament et encore aujourd’hui à travers les drames quotidiens qu’endure la population arabe de Palestine ; on le voit dans l’histoire sanglante du christianisme tout au long de son expansion, lors des croisades, de l’inquisition, des expéditions coloniales ; et on en prend toute l’ampleur aussi dans les excès d’un islam conquérant dès ses débuts et détourné actuellement par quelques islamistes décérébrés. La constante de ces dérives est claire : la certitude d’avoir raison dans l’interprétation que ceux-là se font de leur perception d’un message divin qui leur serait destiné, et en-dehors duquel, tous ceux qui ne le partageraient pas seraient à convertir ou à éliminer en cas de refus! Leur Dieu dont ils ne cessent de clamer, de hurler la grandeur, l’omniprésence et l’autorité sur toutes choses dans l’univers – rien que ça ! – ne pourrait donc se passer de leurs vils services afin d’arriver à ses fins !? Etrange et bien piètre puissance que celle-là !

La seule alternative à ces multiples dérives qui empoisonnent littéralement le quotidien de millions d’individus que ces grossières bêtises ne concernent pas, réside définitivement dans l’instauration d’Etats laïcs où chaque individu peut poser ses choix d’adhésion ou non à une croyance ou au contraire, à un athéisme tout autant respecté que les religions qui voudront perpétuer leurs rites mais dans le respect de l’autre, quel qu’il soit.

Tôt ou tard, à n’en pas douter, nous assisterons à l’effondrement de l’entité sioniste dans son principe même. Et dans la foulée, au bal des hypocrites qui tenteront alors de retourner leur veste dans le sens des évènements qu’ils verront sous leurs yeux effarés s’inscrire dans le sens opposé à celui qu’ils auront soutenu des années durant. Viendra alors, le temps des règlements de compte…

Daniel Vanhove –

20.08.14

Observateur civil

Auteur

« Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes » – 2004 – Ed. M. Pietteur

« La Démocratie Mensonge » – 2008 – Ed. M. Pietteur



Articles Par : Daniel Vanhove

A propos :

Daniel Vanhove est Observateur civil et auteur. Son dernier ouvrage La Démocratie Mensonge – 2008 – Ed. Marco Pietteur – coll. Oser Dire.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]