Ukraine – Zelensky serait-il prêt à tout pour rester au pouvoir?

La situation politique redevient tendue en Ukraine. Le président Volodymyr Zelensky continue d’éliminer ses rivaux politiques tout en déclarant la guerre aux oligarques. Et en politique étrangère la situation est encore plus épineuse.

M. Zelensky est prêt à soumettre au référendum la question concernant le Donbass, plus exactement concernant l’avenir du territoire où sont apparues deux républiques indépendantes de Kiev, pour la possibilité d’adhérer à l’Otan. Selon lui, il a l’intention de continuer de faire face à la Russie: s’armer, créer de nouvelles alliances et bloquer le lancement du gazoduc Nord Stream 2. Que cache cette aggravation de la rhétorique présidentielle?

La politique de Volodymyr Zelensky a significativement changé ces derniers temps, et sa rhétorique s’est durcie. Il est arrivé au pouvoir pour un mandat présidentiel afin de réaliser de prétendues réformes d’envergure. Lui-même l’a déclaré à plusieurs reprises. Mais aujourd’hui il s’est focalisé sur sa réélection. Il est important pour le président sortant de priver d’une influence importante sur la politique l’ex-président Petro Porochenko et Viktor Medvedtchouk, président du conseil politique du parti Plateforme d’opposition – Pour la vie.

De plus, il doit éliminer son principal rival dans la course présidentielle aux prochaines élections, le maire de Kiev Vitali Klitchko. Et faire comprendre aux oligarques qu’ils ne doivent pas faire entrave à sa réélection. Tous les autres objectifs dans la politique, l’économie et le secteur social servent ce but. Et en ce sens l’actuel Zelensky est différent de celui qui a été élu au poste de président en 2019.

Volodymyr Zelensky doit se débarrasser par tous les moyens de ses principaux opposants sur la scène politique: avant tout de Porochenko et de Medvedtchouk. Ce dernier se trouve actuellement assigné à résidence.

De quoi dépend son sort? M. Zelensky estime avoir exclu en grande partie M. Medvedtchouk de la grande politique en fermant ses chaînes 112 Ukraine, NewsOne et ZiK. A présent, il voudrait se servir de lui comme d’une « monnaie d’échange » avec Vladimir Poutine. C’est-à-dire l’inscrire dans une sorte de « fonds d’échange », comme cela arrive souvent pendant une guerre.

Il est important pour le président sortant de présenter à la société ukrainienne des initiatives, dont une partie est réalisable et une autre ne l’est pas. Or ce n’est pas lui qui sera responsable de cette « non-réalisation » des initiatives, du point de vue de sa présentation au public, mais quelqu’un d’autre.

Par exemple, l’Ukraine voudrait absolument adhérer à l’Otan, mais sans succès. M. Zelensky voudrait absolument rencontrer son homologue russe, mais ce dernier refuse de le rencontrer à cause du « maudit » Medvedtchouk. Ainsi, c’est ce dernier qui est coupable, alors que M. Zelensky devient une victime de manigances. Tout cela sont des éléments d’une grande campagne de com’ orchestrée dans un but précis: briguer un second mandat qui n’avait pas été annoncé à son arrivée au pouvoir en 2019. C’est pourquoi M. Zelensky a changé.

Il a fait part de son intention d’organiser un référendum sur la séparation des « territoires temporairement occupés » de l’Ukraine. Cela fait également partie de sa campagne de com’.

Etant donné que Volodymyr Zelensky ne peut pas remplir les Accords de Minsk ni y renoncer, il doit simplement présenter le maintien actuel du statu quo comme la responsabilité de tous les autres sauf lui. Notamment de la Russie, parce que c’est la source du mal et un pays agresseur du point de vue du discours officiel ukrainien. Alors que l’Allemagne, la France et les Etats-Unis n’ont pas apporté une aide suffisante et ont eu peur de Poutine avec son arme nucléaire, ils ont abandonné la pauvre Ukraine, et ainsi de suite. Voilà le message de M. Zelensky.

Au final, l’attisement du thème de la guerre contre la Russie (« regardez les centaines de divisions déployées dans tous les points douloureux ») sert à expliquer que M. Zelensky empêchera une guerre avant la présidentielle. Ce qui sera son plus grand exploit.

Si en 2019 M. Zelensky était considéré comme un président de compromis qui adoptera une position souple sur les différents thèmes, y compris l’interaction avec la Russie, il ne veut plus l’être à présent en estimant que cela empêchera sa réélection.

Des élections anticipées ne sont pas non plus exclues, notamment si M. Zelensky sentait que le moment le plus favorable était venu pour porter le coup décisif. La prochaine présidentielle étant prévue pour 2024.

Alexandre Lemoine



Articles Par : Alexandre Lemoine

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]