Print

Un décret militaire israélien menace des Palestiniens d’expulsion massive
Par Global Research
Mondialisation.ca, 11 avril 2010
Al Manar 11 avril 2010
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/un-d-cret-militaire-isra-lien-menace-des-palestiniens-d-expulsion-massive/18604

Un ordre de l’armée d’occupation israélienne, qui doit entrer en vigueur mardi, pourra permettre l’expulsion ou l’arrestation de dizaines de milliers de Palestiniens séjournant en Cisjordanie, c’est ce qu’a affirmé, ce dimanche, le quotidien Haaretz. Cet ordre vise notamment les Palestiniens détenteurs d’une carte d’identité avec une adresse dans la bande de Gaza, ou qui sont nés dans ce territoire, ainsi que leurs descendants. L’entité sioniste impose un strict blocus contre Gaza qui empêche les Palestiniens originaires de cette enclave de se rendre en Cisjordanie.

Le nouveau décret militaire vise également les Palestiniens nés en Cisjordanie qui ont pour diverses raisons perdu leur statut de résident à la suite par exemple d’un séjour à l’étranger, ainsi que les épouses étrangères de Palestiniens, précise le journal.

Jusqu’à présent, les tribunaux civils israéliens empêchaient en général des expulsions de Cisjordanie visant ces personnes.

Mais le décret prévoit que ces dossiers seront désormais soumis à la juridiction de tribunaux militaires : les personnes visées seraient alors jugées en tant « qu’infiltrées », susceptibles d’être expulsées vers le pays ou la région d’où elles sont venues « illégalement ».

Cet ordre, signé le 13 octobre 2009 par le commandant des forces d’occupation en Cisjordanie, le général Gadi Shamni, doit entrer en vigueur six mois après.

Il prévoit des peines pouvant aller jusqu’à sept ans de prison, assorties d’une amende de 7.500 shekels (1.500 euros).

Interrogé par l’AFP, un porte-parole de l’armée d’occupation a confirmé que des « amendements à l’ordre visant à empêcher des infiltrations » avaient été publiés.

« L’armée est prête à appliquer cet ordre, qui ne s’applique pas aux Israéliens, mais à ceux qui séjournent illégalement en Judée-Samarie (Cisjordanie occupée)« , a ajouté le porte-parole, sans autre détail

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.