Un groupe américain investit des millions de dollars exemptés d’impôts dans des terres à Jérusalem-Est

Nir Hasson a contribué à ce rapport.

Les Amis Américains d’Ateret Cohanim, une organisation à but non but lucratif qui envoie chaque année des millions de Shekels en dons à Israël pour des raisons purement politiques, comme l’achat de propriétés arabes à Jérusalem-Est, est enregistrée aux États-Unis comme une organisation qui finance des établissements d’enseignement en Israël.


Le code fiscal des États-Unis permet à des organisations à but non but lucratif d’être exonérées d’impôt si elles s’engagent dans des activités scolaires, caritatives, religieuses ou scientifiques. Toutefois, ces organisations ne sont pas autorisées à se livrer à des activités politiques. Celles-ci sont largement définies comme toute action qui pourrait avoir un impact politique, et même la promotion de certaines idées.

Le financement de l’achat de terres à Jérusalem-Est semblerait dont violer le statut d’exonération fiscale de l’organisation.

Daniel Luria, le directeur de la collecte de fonds pour Ateret Cohanim en Israël, a déclaré à Haaretz dimanche que l’enregistrement de l’organisation américain en tant qu’entité d’enseignement résulte de considérations fiscales.

« Nous sommes une organisation qui s’engage dans le rachat des terres», dit-il. « Notre activité (de collecte de fonds) à New York va uniquement à la terre de rédemption« .

Bien qu’Ateret Cohanim dirige aussi une école talmudique, Ateret Yerushalayim, dans le quartier musulman de la vieille ville de Jérusalem, la collecte de fonds pour l’école talmudique est géré par une organisation différente: Les Amis Américains de Yeshivat Ateret Yerushalayim ».

L’organisation, les Amis Américains d’Ateret Cohanim, a été fondée à New York en 1987. Comme toutes les organisations exonérées d’impôt, elle doit déposer chaque année ses résultats détaillés auprès de l’Internal Revenue Service. Après avoir vérifié, il s’avère que l’organisation décrit son « premier objectif» comme étant : «de financer des établissements d’enseignement supérieur en Israël. »

«C’est pour des raisons fiscales« , dit Luria, en expliquant qu’en raison de la loi américaine, « leur organisation doit être liée d’une certaine façon à les questions d’éducation. »

Il a également estimé que 60% de l’argent d’Ateret Cohanim est collecté aux États-Unis

La dernière déclaration de l’organisation, les Amis Américains d’Ateret Cohanim, déposée en 2008 pour l’exercice 2007, montre qu’elle a collecté 2,1 millions de dollars de dons cette année. Sur ce total, 1,6 millions de dollars a été versé à Ateret Cohanim en Israël.

Le reste a été utilisé pour couvrir les frais administratifs, y compris les frais de collecte de fonds et un salaire de 80,000 dollars pour Shoshana Hikind, la vice-présidente et directrice de l’organisation américaine, dont le mari Dov est un député bien connu de l’État de New York et un partisan de la droite israélienne .

L’organisation a également collecté des sommes importantes au cours des années précédentes: 1,3 million de dollars en 2006, 900.000 dollars en 2005 et environ 2 millions de dollars en 2004.

Par comparaison, l’association des Amis Américains de Yeshivat Ateret Yerushalayim n’a collecté que 189000 dollars en 2007.

Dans sa déclaration à l’IRS, l’American Friends of Ateret Cohanim déclare que objectif est de «promouvoir», de «faire connaître» et de «collecter des fonds pour » les institutions d’Ateret Cohanim en Israël. Ces institutions encouragent et promeuvent l’étude et le respect des traditions religieuses et de la culture juives. »

En réalité, Ateret Cohanim, se concentre en Israël principalement sur l’achat de propriétés arabes à Jérusalem-Est. Depuis sa création dans les années 1970, il a acheté des dizaines de bâtiments arabes pour que des juifs y habitent. En avril dernier, par exemple, il a installé des familles juives dans une maison arabe qu’il a achetée dans le quartier musulman.

Un donateur bien connu de l’organisation des Amis Américains d’Ateret Cohanim est le magnat des casinos, Irving Moskowitz, un célèbre défenseur des causes d’Extrème-Droite, qui est également le propriétaire de l’Hôtel Shepherd de Jérusalem-Est.
Cet hôtel a récemment fait la Une des journaux lorsque Moskowitz a obtenu un permis de construire pour y bâtir 20 logements pour des Juifs, provoquant des protestations de la part du gouvernement américain.

En réponse à cela, le président d’Ateret Cohanim, Mati Dan, a insisté pour que l’organisation des Amis Américains d’Ateret Cohanim « soit une organisation indépendante qui décide par elle-même qui financer. » En outre, a t-il ajouté, « nous nous engageons constamment dans l’éducation … Je ne sais pas ce que vous a dit Daniel Luria, mais nous sommes actifs dans le domaine des institutions de l’éducation« .

A l’heure de la publication de cet article, aucun commentaire n’avait été obtenu de l’organisation des Amis Américains d’Ateret Cohanim.

Huckabee en Israël

Mike Huckabee, qui s’était présenté l’année dernière à l’élection à la présidence du Parti Républicain et avait perdu face à John McCain, est arrivé dimanche en Israël comme invité de plusieurs organisations d’Extrême Droite, y compris d’Ateret Cohanim.

Lors de sa visite, il a prévu de visiter plusieurs colonies et d’assister à un dîner de gala à l’Hôtel Shepherd, qui fait l’objet de beaucoup de controverses.

Huckabee, considéré comme étant à Droite de son parti, critique ouvertement critique la politique de Barack Obama à l’égard d’Israël, y compris la demande du président américain d’un gel de la construction juive en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Il est accompagné par plusieurs autres politiciens américains de centre-centre, dont Dov Hikind.

Article original : http://www.haaretz.com/

Traduction : Mg pour ISM.



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]