Un juge libère Manning après une tentative de suicide et inflige une amende de 256 000 dollars à ses partisans

Région :

Un juge fédéral a libéré de prison la lanceuse d’alerte Chelsea Manning après une tentative de suicide et un an derrière les barreaux, tout en lui ordonnant de payer plus d’un quart de million de dollars d’amende pour outrage au tribunal.

Après avoir passé sept ans en prison dans des conditions draconiennes pour avoir dénoncé des crimes de guerre américains, Manning a été ré-emprisonnée il y a un an pour tenter de la contraindre à témoigner devant un grand jury lié à WikiLeaks et à son fondateur Julian Assange. Lorsque Manning a continué à refuser de témoigner sur la base d’une opposition de principe à la pratique injuste et corrompue des grands jurys secrets, elle a commencé à se voir infliger des amendes de 1 000 dollars par jour dans une tentative du juge Anthony Trenga pour la « contraindre » à témoigner.

Ces amendes s’élèvent maintenant à 256 000 dollars, car Trenga ordonne finalement sa libération, déclarantque « les affaires du Grand Jury 19-3 sont terminées » et que « la Cour estime que la comparution de Mme Manning devant le Grand Jury n’est plus nécessaire« .

Trenga a rejeté les tentatives de Manning de faire annuler les amendes, malgré le fait que son équipe juridique ait contesté le fait qu’ »elle n’a pas d’économies personnelles, une carrière de conférencière incertaine qui a été brusquement interrompue par son incarcération, et qu’elle a déménagé ses quelques biens dans un entrepôt, car elle n’a plus les moyens de payer son loyer« .

Et bien sûr, cela ne représente qu’une amende pour les partisans de Manning, car nous n’allons évidemment pas laisser une lanceuse d’alerte héroïque se retrouver avec une dette écrasante pour le reste de sa vie. Les lanceurs d’alerte du monde entier ont vu les amendes de Manning augmenter de jour en jour et se sont dit : « Ça va faire mal. » C’est stupide et moche que cela soit même nécessaire, mais bien sûr nous allons prendre soin d’elle.

Voici un lien vers le site de son Réseau d’action pour la défense juridique, et voici un lien vers son site GoFundMe [plus de 100 000$ recueillis en moins de 24h – NdT]. Si vous n’avez pas les moyens de faire un don, vous pouvez aussi aider en partageant ces liens sur les médias sociaux et en attirant l’attention sur sa cause pour ceux qui le peuvent.

Il n’y a aucun risque de faire un don excessif à cette cause. Même si Manning parvient à faire annuler les ridicules sanctions punitives d’une manière ou d’une autre, et si tout va bien, elle recommence sa vie sans rien après des années de brutalités injustes, et elle a besoin de toute l’aide possible. Elle gagnait sa vie grâce à une carrière de conférencière avant sa réincarcération, et maintenant elle est libérée au moment où tous les événements publics sont annulés dans le monde entier.

Tout ce que nous pouvons faire pour l’aider sera très nécessaire et sera consacré à une cause aussi juste qu’on puisse l’imaginer.

Encore une fois, Manning a tenté de se suicider en prison avant sa libération et elle est toujours en convalescence. Le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, deuxième rapporteur spécial des Nations unies à s’élever contre le traitement brutal qu’elle a subi aux mains du gouvernement américain, a déclaré que « de tels actes de désespoir sont typiques de la confusion, de la déshumanisation et de la souffrance délibérément infligées par la torture psychologique prolongée« .

« Contrairement à la torture physique, qui utilise le corps et ses besoins physiologiques comme un conduit pour affecter l’esprit et les émotions de la victime, la torture psychologique le fait en ciblant directement les besoins psychologiques de base, tels que la sécurité, l’autodétermination, la dignité et l’identité, l’orientation environnementale, le rapport émotionnel et la confiance communautaire« , a récemment écrit Melzer à propos de cette tactique abusive.

C’est donc d’une personne profondément nécessiteuse dont nous parlons. Tout ce que nous pouvons faire pour lui enlever le stress de la vie et lui montrer qu’il existe des personnes attentionnées dans ce monde est objectivement une bonne chose, car nous avons besoin qu’elle reste dans le coin. Ce monde a besoin de plus de gens comme Chelsea Manning, pas d’un de moins.

Caitlin Johnstone

 

Article original en anglais : Judge Releases Manning After Suicide Attempt, Effectively Fines Her Supporters $256,000, le 13 mars 2020.

Traduction par VD pour Le Grand Soir



Articles Par : Caitlin Johnstone

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]