Une nouvelle qui fait l’effet d’une bombe : L’ancien ministre japonais de l’intérieur présente ses excuses aux personnes non vaccinées : Vous aviez raison, les vaccins tuent des millions de personnes qui nous sont chères ».

Région :
Analyses:

Mon livre intitulé : The Worldwide Corona Crisis, Global Coup d’Etat Against Humanity a été publié pour la première fois en japonais en avril 2022. En anglais, il est disponible sous forme de livre électronique.

Je reste très reconnaissant à l’éditeur japonais qui a publié mon livre en dépit des pressions politiques et de la censure. Je remercie l’éditeur et le traducteur.

Au Japon, le vaccin ARNm a été lancé en février 2021, prétendument pour protéger le peuple japonais contre un « virus tueur » inexistant.

Plus de 206 millions de doses ont déjà été administrées. La population japonaise n’a pas été informée des dangers du vaccin ARNm.

En décembre 2021, le ministère japonais de la santé a autorisé les injections de rappel des vaccins Moderna et Pfizer, soulignant le « faible taux d’effets secondaires tels que la myocardite ».

Selon le premier avis du ministère japonais de la santé (qui était similaire à celui appliqué dans de nombreux pays), les vaccins Moderna et Pfizer ne sont pas autorisés

« Le gouvernement recommande aux gens de se faire vacciner parce que les avantages de la vaccination sont plus importants que le risque de réactions secondaires. (accentuation ajoutée)

Ce qui précède est trompeur, comme le souligne la déclaration courageuse de Kazuhiro Haraguchi :

« Vous aviez raison, les vaccins tuent des millions de personnes qui nous sont chères.

Le récit frauduleux concernant le « vaccin » Covid s’effondre dans différentes parties du monde.

En Californie, la Cour du 9e circuit déclare que les injections d’ARNm COVID-19 ne sont pas des « vaccins ».

En Allemagne, les autorités sanitaires ont reconnu la nature et l’impact dévastateurs des fermetures de Covid, du port obligatoire du masque facial et des « vaccins » expérimentaux à ARNm.

En solidarité avec le peuple japonais.

En solidarité avec les peuples du monde entier.

Michel Chossudovsky, Global Research, 11 juin 2024

****

Kazuhiro Haraguchi, ex-ministre japonais de l’intérieur, est devenu le premier homme politique d’envergure à présenter ses excuses aux personnes non vaccinées pour le tsunami de décès survenu au sein de la population vaccinée.

En début de semaine, un grand nombre de citoyens japonais sont descendus dans la rue pour protester contre les crimes contre l’humanité perpétrés par les organisations mondialistes telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Forum économique mondial (Forum économique mondial) pendant la pandémie.

Lors du discours d’ouverture des manifestations, M. Haraguchi a présenté des excuses puissantes et émouvantes pour le grand nombre de décès survenus à la suite de l’introduction de l’ARNm mortel.

M. Haraguchi a commencé par évoquer le chagrin et la perte ressentis par les familles qui ont perdu des êtres chers contraints de prendre le vaccin COVID. Avec une profonde sincérité, il a présenté ses condoléances et a assumé la responsabilité des fautes commises par les personnes au pouvoir. « Je m’excuse auprès de vous tous. Tant de gens sont morts, et ils n’auraient pas dû », a-t-il déclaré.

Thelibertybeacon.com rapporte ces propos : L’un des points essentiels du discours de M. Haraguchi a été sa critique de l’interdiction de l’ivermectine, un médicament mis au point par le Dr Satoshi Omura, qui, selon lui, aurait pu jouer un rôle important dans la lutte contre la pandémie. M. Haraguchi s’est interrogé sur les raisons de cette interdiction, suggérant que les intérêts économiques étaient prioritaires par rapport à la santé publique. « Pourquoi ? parce qu’ils sont bon marché. Ils ne veulent pas de l’interdiction parce qu’elle va interférer avec les ventes de vaccins« , a-t-il déclaré. Cette déclaration a suscité des applaudissements nourris de la part de la foule, dont beaucoup estimaient que les profits des entreprises avaient pris le pas sur les vies humaines.

M. Haraguchi a ensuite raconté une histoire très personnelle sur ses propres problèmes de santé. Après avoir été vacciné, il a développé une maladie grave, notamment une forme de cancer à progression rapide. « L’année dernière, à la même époque, je n’avais ni sourcils ni cheveux. Deux des trois prétendus vaccins que j’ai reçus étaient des lots mortels », a-t-il révélé. Ce récit sincère de sa lutte contre le cancer, qui s’est traduite par des changements physiques importants tels que la perte de cheveux, a touché une corde sensible dans l’auditoire. Il a raconté un incident au cours duquel son apparence est devenue un point de distraction à la Diète, un opposant se concentrant davantage sur sa perruque que sur les questions à l’ordre du jour.

Pour alimenter la conversation, M. Haraguchi a révélé qu’il n’était pas le seul membre de la Diète nationale du Japon (législation) à souffrir des effets indésirables des vaccins. Il a indiqué que trois de ses collègues avaient été gravement touchés, certains ayant même été hospitalisés. « Ils tombent en morceaux, certains sont hospitalisés. Mais ils ne parlent pas », a-t-il expliqué. Cette révélation met en lumière un problème plus large : la réticence ou l’incapacité des personnalités publiques à parler ouvertement de leurs problèmes de santé personnels.

M. Haraguchi s’est montré particulièrement passionné par les tentatives visant à réduire au silence ceux qui remettent en question les politiques actuelles et les actions du gouvernement. Il a raconté un incident récent au cours duquel on lui a interdit de s’exprimer sur Channel 3 après un entretien avec son président. « L’autre jour, j’ai parlé avec le président de Channel 3 et j’ai été interdit. Ils essaient de faire taire nos voix », a-t-il déclaré. Cette tentative de censure des voix dissidentes a mis en lumière une préoccupation majeure concernant la liberté de parole et d’expression. M. Haraguchi a exhorté le public à rester ferme dans sa détermination : « Ils essaient de bloquer notre liberté, notre résistance, notre pouvoir, mais nous ne perdrons jamais. Mais nous ne perdrons jamais ».

Dans la conclusion de son discours, M. Haraguchi a lancé un appel à l’action. Il a exhorté la population à s’unir pour contester le gouvernement et ses décisions douteuses. « Renversons ce gouvernement », a-t-il proclamé, soulignant la nécessité du changement et de la responsabilité. Il a appelé les législateurs à continuer à se battre pour la vie et les libertés du peuple, « Faisons en sorte que cela devienne réalité », a-t-il conclu.

La manifestation qui se déroule en ce moment même (31 mai 2024) et qui vise à attirer des dizaines de milliers de participants, marque un moment important dans le discours mondial sur la gestion des pandémies et les politiques de santé. Le discours de M. Haraguchi, émaillé d’anecdotes personnelles et de critiques virulentes, a trouvé un écho profond auprès des participants.

Sean Adl-Tabatabai

 

Article orignal en anglais :

Bombshell: Japan’s Former Minister of Internal Affairs Apologizes to the Unvaccinated: ‘You Were Right, Vaccines Are Killing Millions of Our Loved Ones’

Traduction : Mondialisation.ca 



Articles Par : Sean Adl-Tabatabai

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]