Une vidéo montre des soldats britanniques torturant des jeunes irakiens

video

Alternate video

Le Premier ministre britannique et les forces en Irak ont exprimé leur soutien dimanche 12 février aux investigations en cours concernant des allégations de sévices commis par des militaires du Royaume-Uni sur des Irakiens en 2004. « Nous prenons au sérieux toute allégation de mauvais traitements et ceux-ci feront l’objet d’une enquête exhaustive », a déclaré le chef du gouvernement Tony Blair, ajoutant néanmoins que « la très grande majorité des troupes britanniques, en Irak comme ailleurs, se comportent de correctement, et accomplissent un formidable travail pour notre pays et le reste du monde ».

Ces soldats « méritent notre soutien entier dans le travail qu’ils accomplissent », a-t-il ajouté depuis l’Afrique du sud, où il participait à une réunion du centre-gauche. De même, les forces britanniques en Irak apportent leur concours aux investigations menées dans leurs rangs et condamnent tout acte de brutalité, a assuré un porte-parole militaire.

« Un très petit nombre » des soldats

La police militaire a ouvert une enquête à la suite des informations rapportées par l’hebdomadaire News of the World, qui a publié des photos tirées d’un enregistrement vidéo, diffusé par la télévision, où l’on voit des militaires britanniques rouer de coups de poings et de matraques de jeunes Irakiens ; une voix, apparemment celle de la personne qui filme, les encourage. « Nous condamnons tout abus et tout acte de brutalité », a déclaré le lieutenant Chris Thomas, porte-parole de l’armée britannique à Bassorah (sud), où sont stationnés la plupart des 8.000 hommes déployés par la Grande-Bretagne en Irak. « Nous espérons que les bonnes relations établies au prix de gros efforts par les forces multinationales ne seront pas affectées par ces documents », a-t-il ajouté. Selon lui, les accusations de mauvais traitements ne concernent qu’un « très petit nombre des 80.000 hommes qui servent en Irak ».

Souvenirs d’Abou Ghraïb

D’après le journal dominical à l’origine de l’affaire, l’enregistrement vidéo servant de preuve a été tourné en 2004 par un caporal.

Il est rendu public à un moment où les relations entre les forces britanniques et la population locale sont particulièrement tendues, du fait notamment de l’arrestation de policiers irakiens et du contrôle de l’aéroport international de Bassorah.

Ces images réveillent le souvenir des sévices commis par des agents américains dans la prison d’Abou Ghraïb, près de Bagdad, en 2003, et qui avaient provoqué un scandale international. Des soldats britanniques avaient également été mis en cause pour des mauvais traitements mais le journal Daily Mirror avait présenté ses excuses en 2004, reconnaissant que les photos étaient truquées. News of the World assure avoir vérifié l’authenticité de la vidéo dont il refuse de révéler la source. (AP)



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]