Print

URGENT : L’armée israélienne encercle la prison de Jéricho
Par Robert Kissous
Mondialisation.ca, 15 mars 2006
AFPS 15 mars 2006
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/urgent-l-arm-e-isra-lienne-encercle-la-prison-de-j-richo/2103

Les forces israéliennes ont encerclé mardi 14 mars la prison de Jéricho en Cisjordanie et exigent la reddition de six détenus palestiniens dont Ahmed Saadat, incarcéré dans la prison de Jéricho pour son implication dans l’assassinat d’un ministre israélien en 2001. Saadat est le secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et député au Conseil Législatif Palestinien. Quatre autres membres du FPLP sont également détenus dans cette prison.

Selon un accord conclu entre Israéliens et Palestiniens, Saadat ainsi que ces autres détenus sont placés sous la responsabilité internationale des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne.

Selon des déclarations de responsables palestiniens, les gardiens britanniques et américains avaient quitté l’établissement un peu plus tôt dans la journée ce qui confirme une opération concertée.

Le bâtiment pénitentiaire est encerclé par des blindés et plusieurs dizaines de jeeps tandis que deux hélicoptères survolent le site.

L’opération a été lancée à la suite d’informations faisant état du projet de Mahmoud Abbas de libérer Ahmad Saadat et ses complices, selon la radio israélienne.

Un Palestinien, un membre des services de sécurité de la prison, Abou Al-Amine, a été tué par balles dans l’opération, a-t-on appris de source sécuritaire palestinienne. Dix-huit autres Palestiniens ont été blessés.

Les militaires ont appelé par haut-parleurs les détenus palestiniens à se rendre. Des bulldozers de l’armée ont commencé à démolir les murs d’enceinte du complexe où se trouve la prison.

Le FPLP met en garde Israël contre « l’assassinat » d’Ahmad Saadat

Le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) a mis en garde Israël mardi contre « l’assassinat » de son chef Ahmad Saadat, détenu dans la prison de Jéricho en Cisjordanie, où l’armée israélienne a lancé une vaste opération militaire.

« Israël assume la totale responsabilité de ses actes, et la riposte du FPLP sera dure si Israël procède à l’assassinat de son secrétaire général », a affirmé à l’AFP à Damas Maher Taher, membre du bureau politique de l’organisation palestinienne.

« Israël doit savoir que le FPLP ripostera avec force à ses crimes et à ses agressions », a poursuivi M. Taher, représentant du FPLP en Syrie.

Il a lancé en outre lancé des appels à la Ligue arabe « pour qu’elle agisse immédiatement », au secrétaire général de l’Onu Kofi Annan pour « empêcher le crime de l’assassinat » et au chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour qu’il « agisse immédiatement avec les parties arabes et internationales afin de préserver la vie d’Ahmad Saadat ».

M. Taher a appelé également « les masses palestiniennes à l’intérieur (des territoires palestiniens occupés) à agir ».

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, actuellement en Europe, a condamné l’opération israélienne dans un communiqué : « Nous tenons pour responsables les gardiens américains et britanniques qui avaient pris la responsabilité de garder les prisonniers. Nous les tenons entièrement responsables pour toutes menaces contre Ahmad Saadat et de Fouad Choubaki (un responsable du Fatah) et leurs collègues ».

Selon Toufic Abou Khoussa, le porte-parole du ministère palestinien de l’Intérieur, « les Américains et les Britanniques ont quitté la prison 15 minutes avant le début de l’opération. Les Israéliens ont demandé aux forces de sécurité de baisser leurs armes et de ne pas résister. S’ils refusent, ils ont dit qu’ils bombarderaient l’enceinte ».

Le Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh, chef de file du Hamas, a mis en garde contre toute « atteinte à la vie » de M. Saadat.

Pour protester auprès du Ministère des Affaires Etrangères, écrivez sur le site, à l’adresse :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/rubrique.php3 ?id_rubrique=3884

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.