Vents de guerre en Eurasie

Région :

La visite provocatrice de la présidente de la Chambre (USA) Nancy Pelosi à Taïwan s’insère dans l’escalade des États-Unis contre la Chine dans ce qui est défini, dans la géographie du Pentagone, comme l‘Indo-Pacifique à savoir la région qui va de la côte occidentale des États-Unis à celle de l’Inde. C’est là qu’est en cours la RIMPAC, la plus grande manoeuvre navale du monde sous commandement USA, avec la participation des forces navales et aériennes de 26 pays. Elle est dirigée contre ce que le Pentagone qualifie d’“agression chinoise”, en accusant Pékin de préparer contre Taïwan une opération militaire analogue à celle menée par la Russie en Ukraine. De cette façon Washington alimente, après celui en Ukraine, d’autres foyers de guerre pour faire obstacle et casser le Grand Partenariat Eurasiatique qui, proposé par le président Poutine en 2015, est en train de se réaliser avec une série de projets dont la Nouvelle Route de la Soie, lancée par la Chine, constitue l’axe porteur.

Dans ce cadre s’insère le Couloir international de transport Nord-Sud qui relie la Russie à l’Inde et autres pays asiatiques à travers l’Azerbaïdjan et l’Iran, le long d’un parcours beaucoup plus bref, et donc moins coûteux que celui de l’Atlantique et de la Méditerranée. Se trouvent alors rendues vaines les sanctions USA et UE contre l’export russe de pétrole et de gaz. Un autre projet en cours de réalisation est le Couloir Économique Chine-Pakistan, qui ouvre à l’export chinois l’accès à la Mer d’Arabie, et pourrait s’étendre à l’Afghanistan, pays que USA et OTAN ont essayé en vain de contrôler à travers une guerre sanglante et couteuse qui a duré vingt ans.

La croissante intégration économique de l’Eurasie, qui encourage la résolution négociée des conflits et le dialogue interculturel, contribue de façon concrète et substantielle au passage du monde unipolaire au monde multipolaire, que les États-Unis et les autres grandes puissances de l’Occident, essaient par tous les moyens d’empêcher.

Manlio Dinucci

 

Bref résumé de la revue de presse internationale Grandangolo Pangea de vendredi 5 juin 2022 à 20h30 sur Byoblu

Reçu de l’auteur et traduit par Marie-Ange Patrizio



Articles Par : Manlio Dinucci

A propos :

Manlio Dinucci est géographe et journaliste. Il a une chronique hebdomadaire “L’art de la guerre” au quotidien italien il manifesto. Parmi ses derniers livres: Geocommunity (en trois tomes) Ed. Zanichelli 2013; Geolaboratorio, Ed. Zanichelli 2014;Se dici guerra…, Ed. Kappa Vu 2014.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]