VIDÉO : Occupy Wall Street affiliée à l’organisation révolutionnaire professionnelle OTPOR (CIA)

Région :

Le gars dans la vidéo ci-dessus est Ivan Marovic. Ce nom ne signifie probablement pas grand chose pour vous, parce que je sais qu’il ne signifiait pas grand chose pour moi jusqu’à ce que je fasses quelques recherches supplémentaires. Il s’avère que M. Marovic est le co-fondateur d’Otpor!. Otpor ! fut une organisation clé dans les guerres serbes dans les années 1990 et a également eu une influence dans les soulèvements en Egypte. Si l’on en croit le documentaire ci-dessous, alors Otpor! est un groupe de révolutionnaires professionnels.

Voici des informations à propos d’Ivan Marovic trouvées sur Source Watch.org
http://www.sourcewatch.org/index.php?title=Ivan_Marovic

Ivan Marovic, Serbie et Monténégro
« Avec un groupe d’autres leaders étudiants serbes, Marovic a formé le mouvement OTPOR (« résistance ») en 1998. OTPOR a utilisé la protestation populaire et la provocation pacifique pour obtenir un soutien anti-Milosevic dans la période 1999-2000. Bien qu’OTPOR ait commencé par mobiliser les jeunes, elle s’est rapidement élargie en un mouvement de masse avec des membres de tous les secteurs de la société. Comme l’un des leaders les plus visibles d’OTPOR, Marovic représentait le mieux la jeunesse commune de Serbie et organisait des rassemblements et des marches durant la période qui a précédé l’élection de Septembre 2000 qui a renversé le régime de Milosevic. Après 2000, OTPOR s’est concentrée sur le renforcement de la société démocratique en Serbie et l’opposition à la corruption. OTPOR est devenu un modèle pour les mouvements de résistance dans d’autres pays, y compris la Géorgie, l’Ukraine, le Bélarussie et l’Albanie. »

La seule chose qu’ils ne vous diront pas au sujet de M. Marovic et de son bon ami Srdja Popovic, qui étaient les leaders d’Otpor, est que cette organisation ainsi qu’eux-mêmes ont tous été sponsorisé par la CIA. Leur gestionnaire était William Montgomery, qui coordonnait leurs actions à partir du siège de la CIA pour le sud de l’Europe à Budapest, en Hongrie. Wm. Montgomery est devenu plus tard l’ambassadeur américain dans la Serbie post-Milosevic.
 

(en anglais)

J’ai été tout de suite assez sceptique sur le mouvement Occupy depuis qu’il a soudainement surgi de nulle part durant les deux dernières semaines. Alors que j’ai accordé mon plein soutien au mouvement « End the Fed » (mettez fin à la Fed), je me méfie de tout mouvement populaire qui reçoit immédiatement le soutien des grands médias. Je me souviens qu’il y a eu à l’échelle nationale des rallies « End the Fed » (mettez fin à la Fed) en 2009 qui n’ont reçu que peu ou pas de couverture dans les grands médias.

Quand j’ai entendu Van Jones avec divers dirigeants syndicaux déclarer leur soutien au mouvement Occupy durant les dernières semaines, ceci a confirmé pour moi que ce mouvement Occupy n’est essentiellement que la version Tea-Party de l’agenda politique progressif extrême. Van Jones a même récemment discuté d’une « offensive d’Octobre  » qui serait utilisée pour contrer le Tea Party.

Toutefois, la liste des exigences sur le site web d’Occupy Wall Street sonne comme le rêve humide de quelqu’un avec un très fort agenda socialiste et communiste. En fait, ces exigences se lisent comme une version new-age d’une certaine liste Karl Marx non-autorisée.

J’étais prêt à m’embarquer avec ce groupe Occupy jusqu’à ce que je consulte cette liste, mais après sa lecture, je constate qu’il s’agit juste d’un autre groupe avec un agenda et je n’ai aucune envie d’être affilié à une organisation qui fait la promotion de cet agenda. Si ce groupe veut vraiment que je m’engage à ses côtés alors:

Où est la demande pour l’abrogation du PATRIOT Act?
Qu’en est-il de mettre fin aux guerres internationales d’agression?
Qu’en est-il de mettre fin au commerce de l’opium en Afghanistan ?
Qu’en est-il de mettre fin aux assassinats ordonnés par le président de citoyens américains sans une audience du tribunal et une procédure régulière?
Qu’en est-il d’exiger la responsabilité pénale effective à Wall Street (comme le nom du groupe pourrait l’impliquer) et dans d’autres arènes financières?
Où est la demande de la disposition du butin volé et des gains des banquiers au fil des ans?
Qu’en est-il de mettre fin aux écoutes électroniques sans mandat et à l’espionnage par le gouvernement et les télécoms ?
Qu’en est-il de mettre un terme à la Réserve fédérale?
Qu’en est-il du lien et des conflits entre d’anciens contrôleurs du gouvernement se voyant offrir des emplois lucratifs du secteur privé des mêmes sociétés/industries qu’ils contrôlaient?
Qu’en est-il de mettre fin à la torture?

J’ai pu énumérer ces exigences sans même consulter un livre, ou faire une véritable analyse approfondie comme si j’avais voulu organiser un mouvement. Veuillez noter que je n’ai inclu aucune des nombreuses théories du complot discutées précédemment sur ce blog. Cependant, au lieu de tout de ce qui précède, le mouvement Occupy se concentre sur des choses qui n’arriveront jamais ou conduiront à une guerre civile totale. En d’autres termes, il se concentre sur les mêmes questions que j’ai vu dans l’abondante littérature progressiste/syndicaliste/de gauche/communiste. En fait, quand j’étais beaucoup plus naïf en 2006, j’ai mené une campagne politique avec une plateforme qui était quelque peu similaire dans certains domaines. Heureusement, mon idéologie a évolué.

Voici les exigences d’Occupy Wall Street.

Il y a quelques points décents dans ces demandes, mais une majorité d’entre elles sont aussi irréalistes que moi nageant en direction de la Lune.

Je suis sûr que la majorité de ces gens qui protestent et occupent ces lieux sont des gens formidables qui ont les meilleures intentions. Cependant, je me rappelle de ce vieux diction sur l’enfer pavé de bonnes intentions. Parfois, lorsque j’écris ces articles de blog, j’espère toujours que je me trompe dans mes déclarations, et c’est justement le cas ici! Mais….

En fin de compte, il semble que la colère dans les rues a été (ou sera) cooptée par les révolutionnaires professionnels et l’ensemble de leurs filiales de l’agenda progressiste extrême.
Mises à jour:

Les liens communistes du directeur de la CIA d’Obama Leon Panetta

Barack Hussein Obama, le protégé de Frank Marshall Davis et Bill Ayers, n’est pas le seul membre de la mauvaise administration actuelle ayant des liens communistes. Regardez ce qu’Accuracy in Media a appris sur le directeur de la CIA et secrétaire à la Défense désigné actuel, Leon Panetta : Les éléments de preuve démontrent que Panetta avait une relation étroite et personnelle avec un membre du Parti communiste du nom de Hugh DeLacy, dont les archives montrait une rencontre avec des agents d’espionnage communistes.

Encore plus troublants sont les éléments de preuve qu’ils n’ont pas trouvé.

Voir, la Maison Blanche admet même les soutenir

Source: djosiris.blogspot

 http://infoguerilla.fr/?p=12235#more-12235



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]