Pendant les préparatifs de la Coupe du Monde au Brésil, des manifestations pacifiques sont violemment réprimées par la police

« Je me fiche de la coupe, je veux santé et éducation »

Manifestation, le 16 juin à Rio de Janeiro

Le gouvernement de Dilma Rousseff fait face à une grande vague de manifestations au Brésil qui ont été réprimées violemment par la Police militaire (PM) du Brésil.  Vendredi dernier, le 14 juin, madame Rousseff faisait la promotion de la Coupe du Monde de 2014 dans la plus grande favela de Rio de Janeiro, Rocinha, pendant que des manifestants affrontaient la violence policière. La présidente tente de construire l’image d’un miracle brésilien amené par la Coupe du Monde :

« Quand ils vous demandent ce que nous gagnons avec la Coupe du monde, outre la joie de voir le Brésil jouer, outre la Coupe des confédérations où nous tous espérons voir le Brésil gagner, nous gagnons en améliorations dans la sécurité publique, nous gagnons avec tous ces travaux d’infrastructure qui sont essentiels comme le métro, les routes. »

Le mouvement de protestation contre les mesures d’austérité du gouvernement s’est fait entendre partout au pays. Le coeur de l’éclosion sociale se trouve à Porto Alegre dans l’état du Rio Grande do Sul. Le 13 juin dernier des milliers de personnes étaient rassemblées devant l’hôtel de ville pour s’opposer à l’augmentation du tarif du transport public. En mars dernier, des milliers de citoyens avaient déjà protesté contre la hausse du prix du billet d’autobus passant de R$ 2,85 à R$ 3.85.

 

Manifestion du 25 mars 2013 à Porto Alegre contre l’augmentation du billet d’autobus

La Justice avait alors donné raison aux citadins en imposant une injonction permettant de geler le prix du transport public. Cependant cette injonction pourrait être révoquée à tout moment, la décision étant contestée par les compagnies d’autobus,  ce qui entraîna una une nouvelle vague de manifestations la semaine dernière.  En octobre 2012, des centaines d’étudiants et activistes avaient également manifesté contre la privatisation de l’espace public alors que la ville octroyait le droit de Coca-Cola de squatter le square  Largo Glênio Peres par sa mascotte géante de la Coupe du Monde de 2014.

Manifestation contre la mascotte de Coca-Cola et la privatisation de l’espace public, le 4 octobre 2013

Quatrième manifestation à Porto Alegre en avril dernier qui réunissait plus de 5 mille citadins selon la Briguade militaire Militar (Foto: Ricardo Duarte/Agência RBS)

 Vidéo : Manifestation du 13 juin 2013 à Porto Alegre, TVBrasil

Porto Alegre : Manifestion du 17 juin 2013, les manifestants pacifiques (plus de 10 000) ont été dispersés violemment par les policiers. Foto: Daniel Favero / Terra

Balles de caoutchouc utilisées par les forces de l’ordre pour disperser violemment les manifestants pacifiques, 17 juin 2013. Foto: Daniel Favero / Terra

Dans la mégapole de Sao Paulo, le mouvement Passe Livre revendique la gratuité du transport public (des manifestations les 11 et 13 juin 2013 ont fait la une des journaux au Brésil). L’augmentation abusive du tarif a provoqué un premier appel sur Facebook à manifester au centre-ville de Sao Paulo. Le mouvement de protestation s’est vite étendu à l’ensemble du pays en dénonçant également le prix du transport à l’échelle nationale, la mauvaise gestion des ressources publiques et la corruption.  Ces manifestations ont été marquées par la violence des forces de l’ordre. Des manifestations similaires ont eu lieu dans le reste du pays, par exemple à Rio de Janeiro et Goiânia.

 

Vidéo : Coupe du Monde, manifestations et violence policière

Le Brésil est fier de remporter la victoire face au Japon alors que persiste le mécontement populaire et la violence policière dans le pays

 

Des milliers de Brésiliens ont manifesté à Rio de Janeiro devant le stade Mané-Garrincha en dénonçant le coût astronomique des dépenses pour le Mondial, officiellement 15 milliards de dollars pour le Mondial aux dépends des programmes sociaux et de l’accessibilité à un logement. Le prix des aliments est en forte hausse. Depuis 2012, le prix des fruits et des légumes a augmenté de 33% .

La présidente a tenté de convaincre la population en déclarant le 16 juin à Rocinha :

« Ce sont des travaux pour améliorer la ville. Cela peut (servir) momentanément pour les touristes mais pour le reste de la vie, ce sera pour améliorer la vie de la population brésilienne. »

Samedi le 15 juin, à Brasillia, une manifestation a été réprimée dans la violence à l’ouverture de la Coupe des Confédérations (match Brésil-Japon). Les milliers de manifestants ont été dispersés à coups de matraques, de tirs de balle en caoutchouc et de gaz lacrymogène.  Une manifestation avait également lieu à Rio de Janeiro juste avant le premier match de la Confédération entre l’Italie et le Mexique (le dimanche 16 juin).

 

 

La violence policière a fait des centaines de blessés et des arrestations massives ont eu lieu, dont de nombreux journalistes.

Le président de la Fifa a dit : « le soccer est plus fort que les personnes mécontentes » (en parlant des manifestant). Il disait également :

« Temos visto issu também na Turquia e tenho toda a confiança nas autoridades » (Nous avons également vu ceci en Turquie et nous faisons confiance aux autorités.)

Plus de la moitié de la population appuie les manifestations. (55 % selon un sondage du quotidien la Folha de Sao Paulo). Des manifestations d’une telle ampleur ne s’étaient pas vues depuis 1992 alors que la population exigeait l’impeachment de Collor de Mello dénonçant alors la corruption du gouvernement.

Manifestations en musique

Les artistes se sont également mobilisés en manifestant en paroles et musique. Le chanteur Leoni a fait une chanson « As coisas não caen do céu » en appui aux manifestants :

Des manifestations massives avaient également lieu aujourd’hui (17 juin 2013) dans tout le pays.

Le gouvernement brésilien a averti lundi 17 juin qu’il ne permettrait pas que des manifestations perturbent la Coupe des Confédérations de football, juste avant de nouveaux rassemblements pour protester contre l’augmentation du prix destransports publics et le coût du Mondial-2014. « Celui qui croit pouvoir empêcher la réalisation de ces événements fera face à la détermination du gouvernement de l’en empêcher. Les manifestations seront tolérées dans ces limites », a prévenu le ministre des sports, Aldo Rebelo, lors d’un forum sur l’économie du football à Rio de Janeiro, en se référant à la Coupe des Confédérations et au Mondial. (Le Monde, 17 juin 2013)

 Micheline Ladouceur

 Article mis à jour le 18 juin 2013.



Articles Par : Micheline Ladouceur

A propos :

Ph.D. en géographie. Spécialiste des questions latino-américaines et brésiliennes. Directrice associée du Centre de recherche sur la Mondialisation, Rédactrice de Mondialisation.ca et des pages en portugais et en italien.

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]