Vols de la CIA en France : plainte de la FIDH et de la LDH

La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) a annoncé le dépôt, mercredi 21 décembre, d’une plainte visant le transit présumé par la France d’avions de la CIA transportant des détenus soupçonnés de terrorisme.

« A deux reprises au moins, des avions se seraient posés sur des aéroports français (Brest-Gulpavas et Paris-Le Bourget), dans des circonstances suspectes, sans que les destinations n’aient été clairement explicitées. Les plus grandes craintes peuvent être formulées quant au transport de prisonniers de la CIA à l’occasion de ces vols », selon un communiqué de la FIDH et de la Ligue française des droits de l’homme (LDH) qui s’est jointe à la plainte. 

« La FIDH et la LDH demandent par conséquent à ce que toutes les investigations nécessaires sur ces faits soient effectuées dans les plus brefs délais par l’autorité judiciaire », ajoute le texte. Début décembre, Le Figaro avait fait état de deux vols d’avions affrétés par la CIA, susceptibles d’avoir convoyé des prisonniers islamistes et ayant transité par la France.

« RESPONSABILITÉ DES AUTORITÉS FRANÇAISES »

Le 31 mars 2002, un biréacteur Learjet a décollé de Keflavik, en Islande, à destination de l’aéroport de Brest-Guipavas, d’où il serait reparti pour la Turquie. Le second vol était arrivé le 20 juillet 2005 à l’aéroport de Paris-Le Bourget en provenance d’Oslo, selon le journal.

Le ministre des affaires étrangères français, Philippe Douste-Blazy, a ensuite confirmé que deux « plans de vols civils » correspondant à ces avions avaient été déposés, tout en assurant que les autorités françaises ne disposaient d' »aucune information » sur la nature de ces vols.

« La FIDH et la LDH ont déposé leur plainte près le procureur du tribunal de grande instance de Bobigny, dans le ressort duquel se trouve l’aéroport de Paris-Le Bourget. Elles entendent souligner la responsabilité première des autorités françaises, d’enquêter sur ces faits et de poursuivre leurs auteurs », selon leur communiqué.

Dans un rapport d’enquête publié le 13 décembre, le Conseil de l’Europe avait assuré que les soupçons se renforçaient sur l’enlèvement et la détention par la CIA de suspects islamistes, en Europe, hors de tout contrôle judiciaire. « Des procédures judiciaires en cours dans certains pays semblent montrer que des personnes ont été enlevées et transportées dans d’autres pays sans respecter aucune norme d’assistance judiciaire », avait notamment affirmé le rapporteur, Dick Marty, un parlementaire suisse.

Il avait déploré « l’absence d’information et d’explication » par la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice pendant sa dernière tournée en Europe, et appelé les gouvernements européens à « s’engager pleinement dans la recherche de la vérité au sujet des vols ».



Articles Par : Global Research

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]