Print

Washington et le Golan: illégal, illégitime, dangereux
Par Rachad Antonius et Robin Philpot
Mondialisation.ca, 28 mars 2019
Le pied à Papineau CKVL
Url de l'article:
https://www.mondialisation.ca/washington-et-le-golan-illegal-illegitime-dangereux/5632407

Le premier ministre d’Israël était à Washington cette semaine pour marquer, pour lui, un grand coup : assister à la reconnaissance officielle par les États-Unis de la souveraineté israélienne sur le Golan. Geste illégal, illégitime et dangereux, selon Rachad Antonius, professeur de sociologie à l’UQAM.

Rappelant la conquête de ce territoire syrien lors de la guerre de 6 en 1967suivie de son annexion par Israël, Rachad Antonius note que, jusqu’à cette semaine aucun autre pays n’avait reconnu la souveraineté israélienne sur le Golan. La raison: le droit international le proscrit. On ne peut prendre le territoire d’un autre pays par la guerre. Et voilà le danger de ce geste de Washington.

Il situe aussi le Golan dans la stratégie israélienne, non pas comme lieu de colonisation comme la Cisjordanie, mais comme position géostratégique militaire, notant au passage comment Israël recevait et soignait des djihadistes de l’État islamique dans des hôpitaux sur le Golan, même en présence du premier ministre Netanyahou.

Rachad Antonius termine l’entrevue en parlant d’une chronique d’Odile Tremblay du Devoir qui faisait l’éloge d’un artiste israélien du nom de Idan Raichel et la soi-disant absence de débat sur l’identité israélienne. Rachad rétablit les faits à ce sujet.

Avis de non-responsabilité: Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.