Ziegler rapporte le bilan des destructions au Liban

Un rapport accablant de l’ONU sur les conséquences de la guerre israélo-libanaise cet été.

Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations unies sur le droit à l’alimentation, présentera la semaine prochaine au Conseil de sécurité de l’ONU un rapport explosif sur la guerre israélo-libanaise de cet été. À l’invitation du gouvernement libanais, il s’est rendu au pays du Cèdre du 11 au 16 septembre dernier. Dans le cadre de la même mission, il a souhaité se rendre dans le nord d’Israël, mais à ce jour Tel-Aviv n’a toujours pas répondu à sa demande. Les principaux enseignements de ce rapports sont accablants… Jean Ziegler Durant les 34 jours qu’a duré cette guerre, les forces israéliennes ont lancé plus de 7000 attaques aériennes et 2 500 opérations maritimes, tout en procédant à des bombardements à l’artillerie lourde. Cette guerre a eu des conséquences profondes sur la population libanaise. Selon le Gouvernement libanais, le bilan est le suivant : 1 189 tués (des civils pour la plupart), 4 399 blessés, 974 189 personnes déplacées et 15 000 à 30 000 maisons détruites. Durant la guerre, la destruction des routes et autres infrastructures de transport, s’ajoutant au refus répété des forces armées israéliennes d’accorder un libre passage, a fait que les organismes humanitaires ont éprouvé d’énormes difficultés à transporter de la nourriture et autres secours, en particulier vers les quelque 22 000 personnes au sud du fleuve Litani, où se trouvent 38 localités sous le contrôle de la force intérimaire des Nations Unies au Liban. Obligées de quitter leurs maisons et leurs terres agricoles, un grand nombre de personnes ont vu leur accès à l’alimentation compromis, des dizaines de milliers d’entre elles devenant dépendantes à l’égard de l’aide alimentaire.

La guerre a éclaté au plus fort de la saison de pêche et de récolte fruitière, affectant ceux qui vivent de ces deux secteurs non seulement directement pour ce qui est du préjudice subi, mais également – et surtout – indirectement du point de vue des débouchés perdus et du manque à gagner. La plupart des terres agricoles ont été affectées par les bombardements et continueront de l’être par les bombes non explosées qui restent une entrave à l’accès à un grand nombre de champs. Selon le Centre d’action anti-mines des Nations unies, des centaines de milliers de munitions non explosées, essentiellement des bombes à fragmentation (armes antipersonnel qui répandent des mini-bombes de façon aveugle sur une vaste zone), devront être éliminées avant que l’agriculture puisse redémarrer. Plus de 1,2 million de bombes à fragmentation auraient été ainsi larguées par les forces israéliennes, dont près de 90 % durant les 72 dernières heures de la guerre, alors que les forces israéliennes savaient déjà qu’un cessez-le-feu était imminent.

La destruction par les forces israéliennes d’infrastructures essentielles à la survie de la population, en particulier les infrastructures liées à l’agriculture, à l’irrigation et à l’eau, auront également des conséquences durables sur les moyens d’existence et sur l’accès à l’alimentation et à l’eau. La pêche a été fortement affectée par l’importante marée noire qui a suivi le bombardement par Israël des quatre réservoirs de carburant de Jiyyeh, le 14 juillet 2006. La principale préoccupation aujourd’hui concerne les conséquences durables de la guerre sur les moyens d’existence. En effet, il est erroné de croire que le droit à l’alimentation renvoie avant tout à l’aide alimentaire. Il s’agit plutôt du droit d’être capable de se nourrir en s’appuyant sur des moyens d’existence suffisants. Jean Ziegler a constaté que les moyens d’existence d’une grande partie de la population ont été mis à mal par la guerre et que la reconstruction de ces moyens d’existence a été lente. La perte de moyens d’existence et de sources de revenu constitue la principale menace au bien-être de milliers de familles, en particulier dans les zones rurales.

Recommandations onusiennes

À la lumière de ses constatations et des obligations internationales qui incombent aux parties à la guerre, le Rapporteur spécial conclut son rapport en formulant une série de recommandations destinées à améliorer la réalisation du droit à l’alimentation de l’ensemble de la population libanaise. En particulier, le Rapporteur spécial recommande :

« 1) de mener des enquêtes approfondies sur les violations du droit à l’alimentation en vertu du droit international des droits de l’homme et du droit international humanitaire, afin de déterminer, notamment, si elles constituent de graves violations des Conventions de Genève du 12 août 1949 et du Protocole additionnel I y relatif ou, éventuellement, des crimes de guerre en vertu du Statut de Rome de la Cour pénale internationale ;

2) que les Gouvernements israéliens et libanais acceptent que la Commission internationale d’établissement des faits, instituée conformément au Protocole additionnel enquête sur les violations du droit à l’alimentation en vertu du droit humanitaire international ;

3) que le Gouvernement israélien soit tenu responsable, en vertu du droit international, de toute violation du droit à l’alimentation de la population civile libanaise. Le Gouvernement israélien devrait être tenu responsable, en vertu du droit international, des violations du droit à l’alimentation de la population civile libanaise. En vertu du droit international, le Gouvernement israélien a l’obligation de veiller à ce que toutes les victimes reçoivent une réparation et une indemnisation suffisantes pour les préjudices subis durant la guerre, ainsi que pour les pertes subies du fait de la perturbation de leurs moyens d’existence ;

4) que le Gouvernement libanais, avec le concours de donateurs bilatéraux et multilatéraux accélère l’élimination des bombes à fragmentation qui jonchent les terres agricoles. Le Gouvernement israélien devrait fournir des informations détaillées et complètes sur l’utilisation par son armée des munitions à fragmentation, afin de faciliter la destruction des munitions non explosées et le nettoyage des zones touchées. »

Ziegler va se faire des amis…

Bakchich, 20 octobre 2006.



Articles Par : Bakchich

Avis de non-responsabilité : Les opinions exprimées dans cet article n'engagent que le ou les auteurs. Le Centre de recherche sur la mondialisation se dégage de toute responsabilité concernant le contenu de cet article et ne sera pas tenu responsable pour des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes.

Le Centre de recherche sur la mondialisation (CRM) accorde la permission de reproduire la version intégrale ou des extraits d'articles du site Mondialisation.ca sur des sites de médias alternatifs. La source de l'article, l'adresse url ainsi qu'un hyperlien vers l'article original du CRM doivent être indiqués. Une note de droit d'auteur (copyright) doit également être indiquée.

Pour publier des articles de Mondialisation.ca en format papier ou autre, y compris les sites Internet commerciaux, contactez: [email protected]

Mondialisation.ca contient du matériel protégé par le droit d'auteur, dont le détenteur n'a pas toujours autorisé l’utilisation. Nous mettons ce matériel à la disposition de nos lecteurs en vertu du principe "d'utilisation équitable", dans le but d'améliorer la compréhension des enjeux politiques, économiques et sociaux. Tout le matériel mis en ligne sur ce site est à but non lucratif. Il est mis à la disposition de tous ceux qui s'y intéressent dans le but de faire de la recherche ainsi qu'à des fins éducatives. Si vous désirez utiliser du matériel protégé par le droit d'auteur pour des raisons autres que "l'utilisation équitable", vous devez demander la permission au détenteur du droit d'auteur.

Contact média: [email protected]